Deuxième croisière

Croisière d’entraînement n° 2 avec Paul Ackermann.

croisiere2Nicolas01croisiere2Nicolas02 2Le changement de commandement nous permit une rallonge d’un semestre d’entraînement supplémentaire avant de partir au Front.
Durant ce laps de temps (1er février au 1er août 1944) 115 U-Boote furent perdus dont 68 avec leur équipage complet.
Qui dit passation de commandement dit aussi changement d’emblème : exit le chat noir de Karl Kölzer et vive le dauphin de notre nouveau commandant, Paul Ackermann, qui s’était engagé dans la Kriegsmarine en décembre 1939 ! (Son parcours est repris dans le journal de bord du U-1221).

« Le 4 février 1944, à 11.57 devant Swinemünde, l’U-854 (Kaleu Weiher) sombre, touché par une mine (7 survivants et 51 disparus). Nous avions voyagé ensemble ce jour-là pour mener des manœuvres conjointes.
Il a sauté devant nous. Espérant localiser leur sous-marin, nous avons sillonné les lieux du naufrage durant toute la nuit à la recherche de survivants ; animés d’un fol espoir de sauvetage, nous sommes restés à l’écoute des bruits qu’auraient pu émettre des membres d’équipage pris au piège et luttant désespérément pour leur vie au fond de leur sarcophage. Hélas, sans résultat (témoin E-Maschinen Maat W. Schockel). »

 

Petit agenda tenu par S. Schwertfeger, Maître-Principal Torpilleur
Du 14 au 22 février 1944 : A Pillau, auprès de la 20. U-Flottille.
16 février : Retour à la base de l’U-1221 après des tests de navigation (Erprobungsfahrt).
Mardi 22 février : De Pillau en route vers Königsberg, sommes logés sur le ‘Der Deutsche’.
23 février : Réception de carburant (Treiböl).
Dimanche 19 mars 1944 : Journée de la Wehrmacht (1 360 Reichsmark collectés comme dons). Le commandant Ackermann et le Maître principal machiniste Weisbarth montent la garde sur le pont . Le Maître principal pilote Baudler est chargé de la maintenance et du nettoyage à bord.
Lundi 20 mars : Halte prolongée à l’arsenal à cause d’une défection sur le gouvernail principal.
Vendredi 31mars : Inspection des costumes de sortie et des habits.
Samedi 1er avril : Création de la 32ème Flottille. Fête sur le ‘Der Deutsche’.
Jeudi 6 avril : Gros théâtre à bord à cause de 8 bouteilles de liqueur qui ont disparu, l’audition ne donne rien.
Vendredi 7 avril. L’équipage est consigné à bord du ‘Der Deutsche’, les interrogatoires continuent.
Samedi 8 avril : Les chambres à bord nettoyées, une bouteille relevant du larcin est découverte.
Dimanche 9 avril : Le quartier-maître mécanicien de 2ème classe (Mechanikergefreiter) Brugge est arrêté comme auteur du vol.
croisiere2Nicolas03Mardi 11 avril : Impossibilité de nous diriger vers Pillau, présence de mines dans le canal de sortie.
Vendredi 14 avril : Au matin, je suis de service à bord, l’après-midi service et exercices de fantassin.
Samedi 15 avril : Sport le matin, revue de paquetage (habillement et autres affaires).
Mardi 18 avril : Panne non résolue sur l’installation de feux de direction.
Mercredi 19 avril : Installation réparée, à midi départ vers Pillau.
Jeudi 20 avril : Navigation en boucles et virages, ensuite départ du commandant en route vers Libau pour des exercices de tir de torpilles (K.S.L. Kommandantenschießlehrgang)
croisiere2Nicolas04Vendredi 21 avril : Sous-marin nettoyé et vidé du superflu, réception de torpilles.
Samedi 22 avril : Sortie en mer pour tir de torpilles. 3 torpilles ramenées .
Dimanche 23 avril : Sortie par mer forte, exercices de simulation de tirs plus du markieren .
Du 24 au 26 avril : 10 torpilles tirées, dont 4 défectueuses.
Jeudi 27 avril : Sortie pour des tirs de torpilles, mais à cause du brouillard, nous avons effectué uniquement une manœuvre de simulation. Le sous-marin 803 du Kapitän Leutnant (lieutenant de vaisseau) Schimpf saute sur une mine, prend l’eau : on recense 13 disparus dans l’équipage : le bâtiment est hors service.
Vendredi 28 avril : Réception de torpilles et départ à 18 heures par bonne visibilité.
29 avril au 2 mai : Tirs aux torpilles. A 15 heures, retour des exercices de tir. Dès 16 heures, livraison de nouvelles torpilles. Mais à 18 heures pas de tir prévu en raison de la brume.
Lundi 3 mai : A 18 heures, mer claire, puis brumeuse, tempête et importants creux.
Mardi 4 mai : 10 torpilles retirées et remises pour réparation. Préparation, inspection et contrôle des appareils du sous-marin pour exercices tactiques. Ordre d’être de retour à bord pour minuit.
Mercredi 5 mai : Sortie en mer pour de nouveaux tirs, 10 torpilles lancées. De retour à 2 heures de matin, notre U-Boot est ancré à quai.
croisiere2Nicolas05Jeudi 6 mai : 12h 30, réception de torpilles, ensuite sortie en mer et tirs.
7 mai : 10 torpilles réceptionnées, 6 de tirées. A 20 heures, amarrage à quai.
8 mai : Retour de 4 FAT-Aale (en raison de défauts de fabrication).
Du 9 au 10 mai : Manœuvres pour exercices de tirs aux torpilles. Sortie en mer. Sur 10 torpilles, 9 ont atteint leur cible.
11 mai : Tirs de nuit, le levier de vitesse qui permet de faire passer les vitesses à partir du point mort se coince, son piston est détérioré. Retour à minuit, rangement et installation de nouvelles torpilles à midi, 16 heures sortie vers Gotenhafen.
Tirs d’entraînement terminés pour le commandant.
Vendredi 12 mai : Accostage à 6 heures au quai de Gotenhafen, changement d’un fuseau pour la remise en état du point mort.
13 mai : sortie accordée pour Schwertfeger et départ avec ses invités pour Dantzig.
Lundi 15 mai : Sous-marin préparé pour effectuer sa 2ème manœuvre tactique imposée à l’équipage. Par contre, pour le commandant, cet exercice est son 1er test opérationnel.
16 mai : Il s’agit d’approfondir et d’améliorer les rôles de chaque membre de l’équipage lors de ces exercices d’entraînement. Ancre jetée à minuit devant Héla.
17 mai : Exercices suite à bonne visibilité. 4 heures, manœuvres de lutte anti-aériennes.
18 mai : Mêmes exercices que le jour précédent. Etant donné le brouillard, le sous-marin est ancré dans l’avant-port de Libau (photo).
19 mai : 13 heures, mer dégagée, 18 heures départ en convoi pour effectuer des manœuvres d’attaque. Après la collision avec l’U-1014 (Glaser), le 1015 (Oblt. Boos) sombre à l’ouest de Pillau (36 morts).
L’U-1014 disparaîtra le 4 février 1945 au large des Hébrides.
Du 20 au 24 mai : Exercices d’attaque nocturne.
25 mai : A 9 heures, accostage à Gotenhafen. Après ces 8 jours, nos 2èmes manœuvres tactiques (2. Taktisches) sont terminées (passage par l’île de Bornholm, photo).
Vendredi 26 mai : 23 heures, bonne visibilité sur mer, direction Swinemünde, à 18 heures accostage.
27 mai : A 4 heures départ pour Stettin par mer dégagée, à 8 heures amarrage dans l’abri de la 4. U-Flottille.
Déménagement de l’équipage hors du sous-marin, le T. Ob. Mech. Maat (Premier Maître mécanicien-torpilleur) Horst Hiller a débarqué pour être affecté ailleurs.
Dimanche 28 mai, Pentecôte : 2 jours pour vider le sous-marin afin de procéder à des travaux d’installation du schnorchel dans les ateliers Oderwerke de Stettin (avec rajout de la soupape du flotteur, Kugelschwimmerventil).
Du 30 mai au 26 juin : Séjour et repos à l’arsenal pour la mise en place du schnorchel.
6 juin : Commencement de l’invasion des troupes alliées en Normandie.
16 juin : Commencement du lancement des armes de représailles V1 et V2.
Jeudi 29 juin : Retour de congé (Heimatsurlaub) de 9 jours accordé à l’équipage qui l’a effectué en 2 rotations.
Samedi 1er juillet : Fin de halte, essais de navigation et de bon fonctionnement.
2 juillet : Jour de repos pour tout l’équipage.
3 juillet : Essais de bon fonctionnement jusqu’à midi. Essai et contrôle du piston du moteur diesel bâbord.
Du 4 au 6 juillet : Derniers travaux de vérification et de bon fonctionnement assurés.
Vendredi 7 juillet : 4 heures du matin, mer dégagée : trajet vers Swinemünde à l’école de la Flak pour formation aux tirs anti-aériens.
8 juillet : Formation aux tirs de la Flak pour les hommes de garde. Pour le reste de l’équipage, corvées de travail.
9 juillet : Cours d’instruction sur le schnorchel.
10 juillet : Rollenschwoof : plan d’urgence pour contrôler le rôle à assumer par chacun au niveau de la sécurité.
Mardi 11 juillet : Après les pannes constatées sur les armes de tirs, retour du sous-marin à Stettin.
Du 12 au 13 juillet : Séjour dans le bateau amarré devant la jetée.
14 juillet : Torpilles préréglées ramenées de l’arsenal, outillage et équipements divers installés à bord.
15 juillet : Réception des torpilles, des munitions et du carburant.
16 juillet : Réception d’approvisionnement de vivres.
17 juillet : Arrivée d’aliments frais et préparatifs de départ pour notre 1er déploiement face à l’ennemi.
18 juillet : Photos de groupe, prises de vue de l’équipage, hormis les hommes de garde sur le pont.
Départ différé de 24 heures.
croisiere2Nicolas0619 juillet : 13 heures, départ officiel et adieux à la 4. Flottille, en présence du chef de la Flottille (photo), le Capitaine de frégate (Fregatten Kapitän) Heinz Fischer.
20 juillet : Tirs avec la pièce quadruple Flak à Swinemünde
21 juillet : 8 heures, mer dégagée, en route vers Kiel. A 14h 30, amarrage dans le WIK, essais du schnorchel.
Du 22 au 26 juillet : Ultimes vérifications et travaux sur le sous-marin.
Du 27 au 30 juillet : Ultimes travaux sur le bateau dans le point d’appui (Stützpunkt).
31 juillet : Transport de bouées sonores destinées au Service des armes de Blocus basé à Kiel, l’après-midi chargement de torpilles.
3 août : Rajout de torpilles, préparatifs enfin terminés pour lancer notre patrouille de guerre (Feindfahrt).
4 août : Alerte aux avions de 12 heures à 16 heures.
5 août : Toujours dans l’arsenal. Alerte aux avions de 11 heures à 13 heures.
Dimanche 6 août : De 10 heures à 13 heures, alerte aérienne (Fliegeralarm). Fin de la halte à l’arsenal. Départ pour Sønderborg. Réception d’un radiotélégramme pour confirmer notre départ en opération à l’ennemi.
A Sønderborg au Danemark démagnétisation du sous-marin pour ne pas subir l’explosion des mines flottantes.
« Il est vrai que les escadrilles nous survolent chaque nuit, lâchant leurs mines magnétiques qui tombent un peu partout en Baltique, surtout près des chenaux d’accès des ports hanséatiques. Les dragueurs de mines ont fort à faire pour récupérer ces engins sournois, dérivant ou flottant entre deux eaux. Nombre de sous-marins vont en payer les pots cassés ce qui nous oblige à entourer notre U-Boot de fiables boucles de démagnétisation.» (Lebon)
7 août : Vérification des ballasts et autres circuits. Derniers essais des équipements.
Mardi 8 août : Dernières explications pour partir en patrouille de guerre. A 8 heures, largage des amarres, avec chant de guerre ‘Englandlied’ et 3 hourras criés vers l’ennemi lors du Départ.
9 août : Marche vers Horten dans l’Oslofjord en convoi avec les U-484 (Schäfer), U-398 (Reckhoff).
10 août : A 8 heures accostage à Horten, l’après-midi navigation avec schnorchel.
Vendredi 11 août : Formation sur la navigation au schnorchel. Entraînement avec le 5ème groupe d’entraînement technique pour le départ en opération de guerre (Agru-Front).
Du 13 au 16 août : Essais en profondeur à -180 mètres et pose sur sol marin. Navigation au schnorchel avec U-244 (R. Fischer). C’est à Horten, dans l’Oslofjord, que tous les équipages de sous-marins équipés du schnorchel devaient se plier à des exercices de parfaite maîtrise poussée du tuyau-à-poêle.
14 août : A 13 heures départ de Horten pour Christiansand, en convoi avec l’U-484 de Schaeffer, (coulé le 9 septembre 1944), l’U-1223 de Kneip, (coulé le 28 avril 1945), l’U-484 de Dietrich, (coulé le 29 avril 1945).
Nous subissons un télescopage avec l’U-979 de Meermeier, les réservoirs de la chasse d’air pour la plongée ainsi que le gouvernail de profondeur sont abîmés. Il nous faut aller les réparer.
17 août : A 18 heures, préparatifs pour sortie en mer vers Bergen, l’U-1163 de Baldung s’est rajouté au convoi.
Du 18 au 19 août : Réparation des dégâts à la jetée.
20 août : Sortie de Bergen sous escorte et départ vers l’ennemi.

croisiere2Nicolas07

La marque du trèfle en haut de la baignoire.

croisiere2Nicolas02 3

A l’entraînement, avec le maniement du sextant en compagnie des IWO, IIWO et l’Obersteuermann Pechmann. A cette époque nous disposions encore de notre cloche d’alerte en bronze.

F. Weisbarth Obermachinist, de garde.

 croisiere2Nicolas09croisiere2Nicolas10

 

croisiere2Nicolas11croisiere2Nicolas12

Sortie du U-1221 du port de Stettin après l’installation du schnorchel. Mon camarade d’école, Alfred Wagner, qui était stationné à Stettin comme Panzergrenadier et que j’avais rencontré par hasard en ville, se trouvait sur la jetée et nous adressa alors ses salutations.

croisiere2Nicolas13

 

croisiere2Nicolas14

  • Le navire marchand R0.22
  • L'U-Boot 1061 dans le U-Bootbunker
  • Ravitaillement du U-1061
  • René Jansen
  • Jean Grill, l'équipage au complet
  • Joseph Lebon
  • Jean Grill, le capitaine Riekeberg
  • Le grand Amiral Doenitz
  • Le Tirpitz dans le fjord de Tromsø
  • Le navire marchand R0.22 (2)