Kriegstagebuch du U-1221

Kriegstagebuch du U-1221

Erste Unternehmung (1ère course entreprise complétée avec 3 cartes marines et une esquisse du combat).
Kommandant : Oberleutnant zur See (Enseigne de vaisseau de 1ère classe) Ackermann,
Journal d’opérations commencé le 8 août 1944 à Kiel, terminé le 5 décembre 1944 à Flensburg, sur une durée de 119 jours avec un parcours de 9 680 Seemeilen (17 928 km).

Ce présent rapport (reproduit en 8 copies) a été ventilé en 2 exemplaires vers l’OberKommando der Marine, 1 exemplaire à la 2. SKL BdU Operation, 1 à la Kom. Adm.U-Boote, 1 à la FdU West, 1 à la FdU Aus., 1 à la 27 U-Fl, et enfin 1 dernier à la 33. U-Fl.
6 août 1944 : En cours de route, alerte aérienne. A Sønderborg au Danemark démagnétisation du sous-marin.

erteUnternehmung01

7 août 1944 :
Le premier maître timonier et Lebon sont allés réceptionner deux caisses contenant des cartes marines à l’arsenal de Kiel. L’une des caisses contenait les cartes concernant les passages par l’Atlantique Nord et les rivages du Canada. La deuxième caisse renfermait des cartes de la Mer de Glace zone Nord avec les îles du Spitzberg et de la Nouvelle–Zemble. Ndr : L’équipage ne connaîtra sa vraie destination de patrouille que le 20 août.

erteUnternehmung028 Août 1944 :
Départ à 8 heures. Sortie du port de Kiel. Nous sommes accompagnés par une escorte de protection et faisons route commune avec l’U-484 de Schaefer et l’U-398 de Reckhoff . Direction Horten.
A 12 heures l’Etmal . En ce premier jour de notre Feindfahrt, la distance parcourue nous apprend que nous avons franchi 24,6 Seemeilen = 24,6 milles nautiques .
16 heures 23 : entrée dans le Grand Belt.
Réception d’un message-radio, ein Funk Telegramm FT 0347/8/043 : Attention à deux rangées de torpilles immergées à tribord dans le Marine Quadrat AO 1683. L’U-482 de Mattuschka rejoint le convoi.
20 heures : AO 7433, direction nord-ouest vers ouest, vent force1-2, mer 0-1, état du ciel 8, orage.
24 heures : AO 7169, vent 2-3, mer 0-1, Orage.

9 Août 1944 :
4 heures : AO 7241, Est-sud-est, vent 1-2, mer 0-1, état du ciel 5.
8 heures : Dans le Kattegat AO 4875, direction sud-ouest, vent 2-3, mer 1-2, état du ciel 7.
12 heures : Etmal : navigation en surface de 154 milles.
16 heures : AO 4578, direction Ouest, vent 2-3, mer 1-2.
17 heures 50 : changement d’escorte, état du ciel 9.
20 heures : dans le carreau AO 4544, direction ouest, vent 2-3, mer 2-3, état du ciel 3.
24 heures : Dans le Skagerrak, AO 4432, ouest, vent 3-4, mer 2-3, état du ciel 5.

10 Août 1944 :
4 heures : AO 4123, direction sud-ouest, vent 2-3, mer 2-3, état du ciel 5 (= couvert).
7 heures 39 : notre U-Boot est amarré à quai dans la base (Stützpunkt) d’Horten.
12 heures : Etmal : navigation en surface 134,2 milles.
12 heures 45 : Réception message radio FT1119/10/068. A partir du 10 août, recherchez l’émetteur de la « Côte » pour Fischer (244), Ackermann (1221), etc…
15 heures à 19 heures : tests du schnorchel.

11 Août 1944 :
8 heures à 12 heures : Formation à la navigation au schnorchel.
12 heures : Etmal : navigation en surface : 10,4 milles. Navigation sous l’eau : 17,9 milles nautiques.
Les U-484 du Korvetten Kapitän W.A. Schaefer, U-398 du K.Kpt. Reckhoff et U-244 du Kpt.Lt Fischer participent à nos évolutions sous-marines.

12 Août 1944 :
8 heures à 16 heures 30 : Nous procédons à une formation poussée pour acquérir la maîtrise de la conduite au schnorchel et l’entraînement au combat.
12 heures : Etmal : Au-dessus de la mer : 16,7 milles nautiques. Sous la mer : 23,6 milles nautiques.
16 heures 30-20 heures : exercices sur la mer.
« C’est seulement après avoir acquis parfaitement la technique spéciale de la plongée au schnorchel que les submersibles étaient envoyés dans l’Atlantique. Avant, pour recharger les batteries électriques, le bateau devait naviguer en surface. Maintenant, disposant d’un tuba de 12 mètres de haut, c’était une marche sous-marine, effectuée à hauteur du périscope, avec les moteurs diésel en route qui bénéficiaient ainsi d’un constant renouvellement d’air. L’inconvénient de cette marche faisait que le Boot était aveugle et sourd. La vue vers l’avant par le périscope était limitée, un énorme bruit des moteurs provenant de l’intérieur comme de l’extérieur assourdissait les hommes. Tous les autres bruits intérieurs étaient étouffés par le vacarme des moteurs diésel. Pendant l’opération du schnorcheln (en allemand = plonger en reniflant), il nous arrivait d’aplatir des boîtes de conserve vides sur la rondeur des cloisons sphériques avec un marteau pour pouvoir ensuite les expulser par le tube lance-torpilles n° VI de l’espace arrière. Pour nous, c’était l’occasion de nous défouler en criant et en chantant. Par mer agitée, le schnorchel avait le désavantage de martyriser nos tympans », écrira Lebon Joseph.

13 Août 1944 :
9 heures 46 à 11 heures 17 : Essai de plongée en profondeur.
12 heures : Etmal : Über Wasser : 19,0 Seemeilen. Unter Wasser : 25,1 sm. Total : 44,1 milles nautiques.
11 heures 43 à 12 heures 40 : Formation pratique avec schnorchel.

14 Août 1944 :
12 heures : Etmal : En surface : 6,9 sm
13 heures 34 : Réception message-radio, Eingang FT-Offz.-1258/14/55 : A tous les navires de type IX-C, comme la position défensive de la base de Bordeaux s’aggrave actuellement, tous les bateaux sauf contre-ordre, ne retourneront plus vers la France de l’Ouest mais vers la Norvège, dès la fin de leur mission de combat.
14 heures : Message nous annonçant désormais que Horten est classé port de guerre.
14 heures 30 : Nous sommes récupérés par l’escorte. Marche avec l’U-484 (Schaefer), l’U-1223 (Kneip), l’U-286 (Dietrich) vers Kristiansand-sud.
16 heures : AO 1689, Ouest, vent 2-3, mer grossissant, ciel 4.
19 heures 24 : Réception radio FT 1452/14/58. Message de l’ingénieur Berner, via U-Boot du commandant Schumann, pour les U-Boote de Schäfer, d’Ackermann, de Kneip : « Mon message est clair : pour avoir maîtrisé la conduite au schnorchel, je vous confirme le bon de sortie de Horten vers Kristiansand. »
20 heures : Skagerrak : AO 4118, Ouest vent 2-3, mer grossie, ciel 5.
24 heures : AO 3394, Ouest-nord-ouest, mer 1-2.

15 Août 1944 :
4 heures : Kristiansand, ouest-nord-ouest, vent 2, mer 1.
5 heures 36 : Amarrage à quai à Kristiansand-Sud dans la base sous-marine.
12 heures : Etmal : navigation en surface 129,6 milles nautiques.
23 heures 48 : Message-radio FT 2254/15/92 : A tous les sous-marins, messagerie suivante. Selon l’ordre du commandement, le chiffre secret 6 est à employer dans la messagerie allouée aux bateaux météorologiques suivants : Schumann, Ackermann, etc.

erteUnternehmung0316 Août 1944 :
10 heures : Kristiansand-Sud. Ballast de plongée 5B6 avec gouvernail de profondeur fendus lors de l’accostage avec le U-979 de Meermeier .
11 heures 57 : Message-radio FT 1164/16/2. Pour l’Atlantique, concernant les bateaux en attente de départ, prendre la direction AE 60 ensuite naviguer vers AL 50 :
1) U-482 du Kpt.Lt. Graf von Mattuschka, Freiherr von Toppolczan und Spaetgen,
2) U-484 du Korvetten Kapitän W.A. Schaefer et U-1221 Oblt z. S. Ackermann.
3) Les informations que nous vous communiquons démontrent que l’ennemi a constaté par photo aérienne les mouvements de nos sous-marins à Kristiansand-sud.
20 heures 34 : U-1221 réceptionné par l’escorte près d’Adderög.
21 heures : Skagerrak. En route avec U-1223 de Kneip vers Bergen.
Les U-484 de Schäfer et U-680 d’Ulber se sont joints à notre convoi.
24 heures : AN 3528, vent 3-4, mer 2-3.

17 août 1944 :
0 heure 30 : Carreau AN 3524 : U-484 et U-680 partis chacun de leur côté pour leur croisière de guerre.
3 heures : AN 3193 : L’U-1163 de Baldhuhn a été raccordé à l’escorte.
4 heures : AN 3161, direction sud-ouest, mer 1-2, ciel 5.
8 heures : AN 2959, sud-ouest, vent 2-3, mer 1-2, pluie.
12 heures : AN 2486, sud-ouest, vent 2-3, temps couvert et pluie. Etmal : en surface 235,5 milles franchis. 13 heures 23 : Avons accosté à Bergen.
17 heures 30 : notre bateau amarré dans un dock pour réparer les fissures dans la cellule du ballast n° 5 B6.

18 août 1944 :
8 heures à 13 heures 30 : Bergen, travail de service. 14 heures : sortie du dock.

19 août 1944 :
8 heures à 11 heures 30 : travail de service.
13 heures à 16 heures 30 : arrivée de nourriture fraîche que nous ramenons à bord pour reconstituer le stock.
19 heures 38 : Réception FT 1817/19/69 : A tous les bateaux en mission : jusqu’à présent aucun signal que nous émettons n’est réceptionné rapidement par vos soins. Il est à admettre que lors de la diffusion du message provenant du FdU West les opérateurs-radio ne procèdent pas comme il se doit….

20 Août 1944 :
2 heures 48 : Message-radio FT 0153/20/74/75 : A tous les bateaux en mission, pour éviter des erreurs suivra encore une fois une annonce signalant les plans de commutation, les temps d’antenne de l’émetteur de contrôle.
10 heures 15 à 11 heures 30 : Réception de carburant et d’eau potable.
14 heures 07 : Sortie de Bergen pour entreprendre la mission suivant l’ordre d’Opération 56 Atlantique .
14 heures 10 : Escorte d’accompagnement.
16 heures : AN 2452, nord-nord-ouest, mer 4-5, ciel 5.
19 heures : départ de l’escorte, plongée près de Hellisoÿ.
19 heures 10 : Mer du Nord direction nord, navigation sous l’eau à A-20 .
20 heures : AN 2416, avons quitté la côte, direction AE 7250 pour nous orienter vers le carreau AE 6280.
21 heures 39 : commencement du crépuscule.
24 heures : AN 2414, mer 5-6. Intention : Comme l’utilisation du schnorchel n’est pas possible avec cette mer grossie, il nous faut rester sous l’eau, à petite vitesse, jusqu’à la nuit prochaine.

21 Août 1944 : Mer du Nord.
4 heures : AN 2333. 4 heures 30 : Début de l’aube. 8 heures : AF 8788.
12 heures : AF 8785. Etmal : distance sur l’eau 29 milles, sous l’eau 31 milles. Total : 60 milles parcourus.
16 heures : AF 8784. 20 heures : AF 8781. 21 heures 43 : Début du crépuscule.
24 heures : AF 8746, mer 2, houle légère de nord-nord-ouest. Vue dégagée de la mer sur 4 milles nautiques.

22 Août 1944 :
0 heure à 4 heures 15 : navigation au schnorchel.
2 heures 26 : Message-radio FT 1741/21/1 : A tous les bateaux en mission, provisoirement ne plus émettre ni nous déposer vos signaux. Il faudra s’attendre à ce que les prochaines instructions suivront dans 3-4 jours.
4 heures : AF 8714 4 heures 35 : Commencement de l’aube.
8 heures : AF 7933. Sous l’eau par A-20.
12 heures : AF 7933. Etmal : schnorcheln : 23 milles, navigation sur l’eau 34 milles. Total : 57 milles.
16 heures : AF 7694.
20 heures : AF 7695. 21 heures 44 : Crépuscule.
24 heures : AF 7694, mer 2-3, houle ouest-sud-ouest, détection de petites lumières marines, vue sur 4 milles.

23 Août 1944 :
0 heure 23 : navigation au schnorchel. Schnorchelfahrt.
2 heures 26 : Message FT 1425/22/15. Pour Ackermann, prendre l’horaire d’Irlande à 8 heures.
4 heures : AF 7619. 4 heures 35 : Aube.
8 heures : AF 7651 : L’heure irlandaise a été commutée.
12 heures : AF 7627. Etmal : schnorchel : 21,30 milles, sur l’eau 32,60. Total parcouru : 53,90 milles franchis.
16 heures : AF 7619.
20 heures : AF 7616. 21 heures 45 : Crépuscule.
24 heures : AF 7612, vent 1-2, mer 2, houle moyenne d’ouest, ciel 5, vue à 5 milles sans lumière marine.

24 Août 1944 :
0 heure 21 : Avons fait émerger le sous-marin afin de déterminer sa position sur la carte maritime et localiser l’endroit atteint déjà parcouru par rapport aux latitude et longitude, (cela s’appelle Besteck nehmen ).
0 heure 30 : AF 7611. Plongée sans avoir pu faire le point. En effet, le fonctionnement du gyroscope et du sextant ne me donne aucune indication concrète.
0 heure 45 à 4 heure 30, navigation au schnorchel.
4 heures : AF 7296.
4 heures 40 : direction ouest, mer 2, ciel 4, vue sur 5 nautiques. Aube.
4 heures 48 : Navigation en surface pour établir la position, plongée en immersion à A-30 mètres.
BV= 280 °. Vue au loin sur 5 nautiques
8 heures : AF 7267
12 heures : AF 7256. Etmal : schnorchel, 18,40 sm, en plongée 38 sm, total franchi : 56,40 sm (Seemeilen).
15 heures 05 à 15 heures 13 : navigation au schnorchel pour aérer le bâtiment.
16 heures : AF 7252.
20 heures : AF 7227. 23 heures 15 : Crépuscule.
24 heures : AF 7216, mer 2, vent du sud, vue 3-4 milles nautiques, état du ciel 3, légères lueurs marines.

25 Août 1944 : Mer du Nord européenne.
0 heure à 3 heures 45 : Marche au schnorchel. 4 heures : AF 4874.
5 heures : Aube, navigation sous l’eau à A-40. Provenant de 185° (pratiquement la direction sud, Ndr), légers bruits d’hélices. Descente à hauteur de périscope, dans le poste d’attaque. Tube V (torpille 5) prêt. Les bruits n’émigrent pas, restent de même nature. Après 1 heure d’attente, la marche de recherche continue. Navigation à A-40 mètres. Peut-être un banc de poissons ou une bouée sonore ? (voir explication point n° 46).
8 heures : AF 4793.
11 heures : Entendons dans un angle de 5° des bruits de diésel. Tout juste après, 2 séries de bombes larguées par avion distantes d’environ 8-10 milles nautiques. Le bruit se dirige vers bâbord, disparaît dans un angle de 220° .
12 heures : AF 4768. Etmal, schnorchel : 17,3 milles et sous l’eau 54,7. Total : 72 milles nautiques.
16 heures : AF 4764.
18 heures : Radiolocalisation de grands bruits dans un rayon de 65°. Ce ne sont pas des bruits d’hélice mais très vraisemblablement les échos d’une bouée sonore (cf. explication au point 45). Nous sommes descendus à hauteur de périscope. Avec une mer assez agitée rien n’a pu être détecté. Comme il est à craindre qu’après les bombes du matin il y ait une surveillance aérienne accrue dans le secteur, nous n’avons pas poursuivi la recherche des bruits entendus.
20 heures : AF 4753.
22 heures : Le bruit déjà entendu disparaît par intermittence pour réapparaître peu après. Le relèvement de la direction du bruit disparaît lentement. Le volume du bruit varie constamment.
22 heures 55 : AF 4728. 3 Bombes d’avion (distantes) au cap 220° (sud-ouest). Intention : Comme il s’agit sûrement de bombes utilisées pour détruire un sous-marin, nous avons orienté notre marche vers le nord.
24 heures : AF 4725. Vent sud-ouest 3-4, ciel 4, mer faible, lueurs marines visibles à 4-5 milles nautiques.

26 Août 1944 :
1 heure à 4 heures 40 : Navigation au schnorchel.
2 heures 40 : Message-radio FT (Funk Telegramm) 1424/25/188. Les services de renseignements (B-Meldung) vous signalent l’information suivante : un de nos sous-marins a pu repérer grâce à son périscope un avion qui le survolait, d’abord à 8 heures 50 au carreau 6315 Nord, et nous en a communiqué l’endroit, puis à 9 heures 03 au carreau 6355. La longitude n’a pas pu être déterminée.
Approche de la région maritime englobant les îles Féroé (Far-Öer Inseln).
4 heures : AF 4488. Navigation sous l’eau à A-30 mètres.
5 heures 04 : L’aube pointe.
8 heures : AF 4482.
12 heures : AF 4455. Etmal : schnorchel : 15,8 milles et sous l’eau : 51,2. Total : 67 milles nautiques parcourus.
15 heures à 15 heures 15 : Navigation par schnorchel puis aération du sous-marin (durchlüften).
16 heures : AF 4451. Navigation sous l’eau à la profondeur de A-30 mètres.
20 heures : AF 4443. 23 heures 30 : Tombée du crépuscule.
24 heures : AF 4417. Direction Ouest-sud-ouest, mer 3-4, temps couvert, vue dégagée à 4 nautiques.

erteUnternehmung0427 Août 1944 :
0 heure 06 : Nous avons émergé en surface pour vider dans les flots les seaux remplis de leurs déchets.
0 heure 21 : Plongée. 0 heure 42 : Marche au schnorchel.
1 heure 01 : Alarme !!!! Un emplacement ennemi est signalé par notre radar Wanze (= Punaise), danger aussitôt répertorié en catégorie n°2. Descente à A-40 mètres.
Mais il s’avère très vite que la méprise d’une présence ennemie est due au vent circulant au ras des vagues, phénomène qui a induit l’appareil en erreur.
1 heure 45 à 4 heures 50 : navigation au schnorchel.
4 heures : AE 6635, direction ouest, mer 3-4, couvert, vue 3 nautiques. Navigation à A-30.
8 heures : AE 6623.
12 heures : AE 6388. Etmal : schnorchel : 15,1 milles. Sous l’eau 52,9 milles. Total : 68 nautiques.
16 heures : AE 6376. Mer 3-4 vent d’ouest, ciel 7.
16 heures 30 à 16 heures 45 : navigation au schnorchel pour aérer le bateau.
20 heures : AE 6374. 23 heures 30 : Tombée du crépuscule. 24 heures : AE 6296.

28 Août 1944 :
0 heure 45 à 4 heures 35 : Navigation au schnorchel.
4 heures : AE 6285.
4 heures 35 : Bateau émergé pour établir notre position exacte. Vent 3-4, mer 2-3.
4 heures 42 : Plongée. Ciel 3, vue à 6 nautiques. 6 heures : l’aube pointe.
8 heures : AE 6531. BV, Besteckversatz, oder Besteckversetzung = rw. rundweisend 135 Grad 17 seemeilen .
Ndr : La navigation à l’estime (avec transposition de la route parcourue sur la carte maritime) calcule l’emplacement du bateau en prenant en compte l’espace parcouru (17 nautiques) et l’angle de la direction prise (135°). Navigation sous l’eau à A-30 mètres. Après avoir traversé le carreau AE 8250 nous allons nous diriger vers le carreau AL 2180. Lors du déplacement et du contrôle simultané de la nourriture embarquée, on a constaté que le sous-marin n’a pas été assez pourvu en pains stockés dans les boîtes métalliques, il en manquait 1 800. Il a fallu aussitôt introduire un système de rationnement.
12 heures : AE 6523. Etmal : schnorchel, 11,1 + navigation sous l’eau 52,9. Total 64 milles nautiques.
16 heures : AE 6522. Mer 4-5, ouest-nord-ouest, ciel 5, vue 12 nautiques.
16 heures 30 à 16 heures : Schnorchelfahrt zum Bootsdurchlüften. Navigation au schnorchel pour aérer le bâtiment. 20 heures : AE 6522. 23 heures 30 : Crépuscule. 24 heures : AE 6521.

29 Août 1944 :
0 heure 20 à 4 heures 55 : Navigation au schnorchel.
4 heures : AE 6519. Mer nord-ouest 3-4, ciel 8, aucune lueur marine. Vue à 3 nautiques.
Marche sous-marine à A-30 mètres.
3 heures 14 : Message-radio : FT 1323/28/150 : A tous les sous-marins. Pour votre clarification, si un bateau réceptionne un ordre pour être dirigé vers un espace d’attaque ou pour être affecté à une nouvelle opération à effectuer dans les carreaux 10, 20, 30, etc… ou même être orienté vers un plus grand carreau, il s’agira pour le bateau en question d’opérer et de patrouiller nécessairement dans un plus grand secteur, …
3 heures 19 : Message-radio : FT 2223/28/161 : A tous les bateaux en mission. La réception de nos messages sera désormais plus difficile à déchiffrer, car le système actuel que nous utilisons ne nous paraît pas garantir toute la sécurité. Ne pas nous envoyer vos signaux. 6 heures 20 : aube. 8 heures : AE 6548.
12 heures : Etmal : schnorchel : 20,1. Sous l’eau 28,9. Total 49 milles nautiques parcourus.
14 heures 20 : explosion au loin d’une grenade marine. (Ndr: les bruits détectés par les hydrophonistes pouvaient être entendus jusqu’à 100 km de distance).
16 heures : AE 6547. 16 heures 08 : Wasserbombe (Wabo) lointaine. 20 heures : AE 6493.
23 heures 30 : Crépuscule.
24 heures : AE 6492. Mer 1-2, vent de nord-est, vue à 4-5 nautiques, ciel 9, faible lueur marine.

30 Août 1944 : Atlantique Nord.
0 heure 15 à 5 heures 45 : Navigation au schnorchel. 1 heure 27 : message-radio : FT 1256/29/147. Nouvelle direction pour 1) Ackermann dans le Carreau BC 75. Pour 2) Kandzior , 3) Schumann… Si vous détenez des informations particulières ou des renseignements rapides sur le temps (météo) lors du passage ou après la traversée du carreau AL 27, prière de nous les donner.
4 heures : AE 6488. Mer 3-4, Est-nord-est, couvert, vue à 3 nautiques.
7 heures 10 : navigation en plongée à A-20 mètres. Aube.
8 heures : AE 6715.
12 heures : AE 6717. Etmal : schnorchel 23,2. Sous l’eau, 44,1. Total 67,3 milles nautiques.
16 heures : AE 5939.
20 heures : AE 5962.
20 heures 30 : explosion lointaine d’une grenade marine perçue dans la direction sud-est (160°).
23 heures 30 : Crépuscule.
24 heures : AE 5964. Mer 3-4, Vent nord-est, lange Dünung (houle longue), vue à 4 nautiques, couvert.

31 Août 1944 :
0 h 11 à 6 heures : navigation au schnorchel (Les annotations du 1er au 9 septembre n’étaient pas jointes, Ndr).
K.T. B. de la B.D.U. à la date du 1er septembre 1944 : Position du U-1221 actuellement au AE 83.

10 septembre 1944 :
4 heures : AK 5234. Direction sud-sud-ouest, mer 3-4, houle moyenne, averses continues, vue à 4-5 nautiques. Notre radar Fumo-Gema est tombé définitivement en panne. Nous n’avons ni trouvé ses défauts ni pu les solutionner malgré de nombreuses tentatives de remise en fonctionnement.
7 heures 20 : plongée pour une navigation à A-40 mètres.
8 heures : AK5246. 8 heures 25 : Aube.
11 heures 45 : Lointaines détonations de 3 grenades sous-marines.
12 heures : AK 5247. Etmal : Navigation en surface, 62,4. Sous l’eau, 44, 9. Total : 107,3 milles nautiques.
16 heures : AK 5193.
16 heures 58 : 3 détonations de grenades sous-marines à longue distance.
20 heures : AK 5195. 23 heures 35 : Crépuscule.
24 heures : AK 5197. Vent ouest, mer 0, vue 2-3 milles nautiques, lumières marines.

11 septembre 1944 :
4 heures : AK 5442. Vent nord-nord-ouest 3-4, mer 2-3, partiellement brumeux.
7 heures 08. Plongée à la profondeur A-40 mètres.
8 heures : AK 4694. 8 heures 50 : Aube.
12 heures : AK 4689. Etmal : navigation en surface : 61,6. Sous l’eau : 44,8. Total : 106,4 milles nautiques.
14 heures 30 : 1 détonation au loin d’une grenade sous-marine (Wabo = Wasserbombe).
16 heures : AK 4922.
18 heures 25 : Mer 4-5, vent de nord-nord-ouest, ciel 7, vue dégagée à 10 nautiques. Navigation au schnorchel pour aérer le sous-marin.
18 heures 40 : Navigation à A-40 mètres.
20 heures : AK 4916. 23 heures 40 : Crépuscule.
23 heures 51 : Remontée pour navigation en surface.
24 heures : AK 4926. Vent nord-ouest, 4-5, mer 3-4, vue 5 nautiques, lumière marine.

12 septembre 1944 :
0 heure 10 : BV , Besteckversatz, oder Besteckversetzung = rw. rundweisend 61 Grad, 26 Seemeilen.
0 heure 34 : Réception message-radio : FT 1404/11/102. 1) Nollau , … 2) Pour Ackermann, changer de fréquence à 8 heures sur Amerika II (Ameraika ?). 3) Hartmuh S.,…. 4) Knocke,… 5) Reckhoff,…..
2 heures 03 : Message FT 0141/12/113. Unité anglaise détectée par télémétrie dans le carreau AK 7930.
4 heures : AK 4947. Vent nord-ouest, 3-4, mer 2-3, ciel 5, vue 5-6 nautiques.

14 septembre 1944 :
12 heures : AJ 9943. Etmal : En surface : 36,6. Sous l’eau 39. Total : 75,6 milles nautiques.
16 heures : AJ 9945.
18 heures 45 : Mer sud-ouest 2-3, houle moyenne, ciel couvert, vue à 12 nautiques. Navigation à A-40 mètres.
20 heures : AJ 9947. 23 heures 42 : Crépuscule.
24 heures : AJ 9971. Vent sud-est 2-3, mer 1-2, vue 4-5 nautiques, lumière marine.

15 septembre 1944 :
0 heure 10 : Emergé pour navigation en surface.
1 heure 30 : Alarme. Radiolocalisation d’avions positionnés 2 fois à courte distance du U-1221.
2 heures 58 : Avons émergé pour naviguer en surface.
4 heures : BC 3131, vent sud-ouest force 3-4, mer 2-3, couvert, vue à 4-5 nautiques.
4 heures 27 : Nouvelle émission d’un message radio ultra-court (Kurzwetter). Suite à nos 3 messages ultracourts émis le jour précédent, comme il faut compter sur les prises de relèvement des ondes effectuées par l’adversaire, nous avons viré de bord, direction 270° (ouest), après l’émission d’un nouveau message.
8 heures : BG 3126. 9 heures 30 : Aube.
12 heures : BC 3125. Etmal : ↑ = 38,3, ↓ = 40, ⌠ = 0. Total parcouru : 78,3 milles nautiques.
16 heures : BC 3124.
18 heures 25 à 18 heures 45 : Marche au schnorchel pour aérer le bateau. Mer 3-4, vent sud-ouest, couvert, vue à 10 nautiques.
20 heures : BC 3114. 23 heures 43 : Crépuscule.
24 heures : BC 3114. Vent sud-ouest-sud 3-4, mer 2-3, houle moyenne, vue couverte 4 nautiques.

16 septembre 1944 :
0 heure 13 : Emergé pour navigation en surface.
0 heure 43 : Alarme. Repérage d’une présence ennemie par notre Fliege, volume 2.
2 heures 5 : Emergé pour marche en surface.
2 heures 39 : Entrée message FT 1738/15/301. D’après B-Meldung, le sous-marin Offermann qui était émergé et faisait cap au nord dans le carreau CB 7798 le 15 septembre à 15 heures 05, a été repéré par un avion.
3 heures 44 : Pour Ackermann du BdU: « L’entrée de votre message FT 0520/13/394 émis sur ondes 54 mètres nous signale que le volume de votre communication envoyée est classé 2-3 en qualité de réception et qu’à part quelques caractères illisibles, votre texte est clair. »
4 heures 13 : Entrée message : FT1216/15/395. Pour Ackermann, comme champ d’intervention, occuper le secteur BB 75 et selon la situation de la défense ennemie s’en approcher.
4 heures : BC 2323, vent ouest-sud-ouest 3-4, mer 2-3, houle moyenne, couvert avec averses, lumière marine à 3-5 nautiques.

Opérations en cours signalées par BDU: L’U-1221 reçoit la consigne d’opérer dans le secteur devant Halifax.

23 septembre 1944 :
10 heures 28 : Aube.
12 heures : CC 3142. ⌠= 12,5 ↑= 63,8 ↓=11,5. Distance totale parcourue : 87,8 milles nautiques.
16 heures : CC 3141.
20 heures : CC 2363. 23 heures 57 : Crépuscule.
24 heures : CC 2363. Mer 2-3, sud-ouest, ciel 5, clair de lune, vue à 6 nautiques, pas de lumière marine.

24 septembre 1944 :
0 heure 48 à 2 heures 26 : Schnorchelfahrt.
2 heures 46 : Emergé pour navigation en surface
3 heures 47 : Réception message FT 1654/23/381 : 1) Annoncer le positionnement actuel de tous les bateaux. 2) Les bateaux évoluant dans le secteur Amérique doivent absolument annoncer leur positionnement et utiliser chaque situation qui se présente.
4 heures. CC 2352. Vent sud-ouest-sud 3-4, mer 2-3, couvert, vue à 5 nautiques.
8 heures. CC 2253. Vent sud-ouest-sud 3-4, mer 2-3, longue houle, brouillard intermittent, vue à 2-3 nautiques.
10 heures 02 : plongée pour navigation sous-marine à A-30 mètres.
10 heures 33 : Aube.
12 heures. CC 2243. ⌠= 8,3 ↑= 71,6 ↓= 18,8. Distance parcourue : 98,7 milles nautiques.
15 heures 31 : Plusieurs bombes d’avion à grande distance, non identifiables.
16 heures. CC 2242.
17 heures 57. Au cap 320 (nord-ouest), 2 bombes d’avion à environ 15 nautiques de distance.
18 heures 47. Au cap 310, 3 séries de bombes d’avion, distance 10 nautiques.
20 heures. CC 2241.
20 heures 15 à 20 heures 23 : Au cap 290, 9 séries d’explosions à environ 10 nautiques.
22 heures 45. Crépuscule.
24 heures. CC 2241. Mer 3-4, vent est-nord-est, vue dégagée à 6-7 nautiques, couvert, pas de lumière marine (phosphorescence).

25 septembre 1944 :
1 heure 34. Remontée en surface.
1 heure 37. A cause d’une lune trop claire, plongée pour une navigation au schnorchel.
3 heures 47. Avons émergé pour naviguer en surface.
4 heures. CC 2161. Vent est-nord-est force 3-4, mer 3-4, couvert, faible luminescence, vue à 2-3 nautiques.
8 heures. CC 2141. Vent est-nord-est, force 5-6, couvert, faible luminescence, vue à 5 nautiques.
10 heures 36. Plongée pour marche sous l’eau à A-30 mètres.
10 heures 44 : Aube.
12 heures. CC 1356. ⌠= 7,8 ↑= 60,34 ↓= 20,86. Total : 89 nautiques.
16 heures. CC 1355.
20 heures. CC 1354.
21 heures 48. CC 1345.
21 heures 58. Au cap 340, rapides bruits d’hélice, volume 2-3, l’inconnu évolue en zigzag, rapide devant nous. Montée à hauteur de périscope, rien vu. Les bruits baissent rapidement et disparaissent au cap 320 degrés.
22 heures 15. Descente à A-40 mètres.
23 heures 58. Tombée du crépuscule.
24 heures. CC 1346. Vent direction nord-est, mer 3-4, couvert, vue 6-7 nautiques, pas de luminescence.

erteUnternehmung0526 septembre 1944 : (La carte ci-jointe signale l’endroit précis où Motyl a sauté par-dessus bord, au CC1242).
0 heure 59. Schnorchelfahrt.
4 heures. CC 1344, vent nord-est 4-5, mer 2-3, couvert, faible lumière, vue à 5 nautiques.
4 heures 35 : Emergé pour navigation en surface.
8 heures. CC 1251, vent nord-est 4-5, mer 3-4, couvert, faible luminescence, vue à 4-5 nautiques.
10 heures 10. Suicide (Selbsmord) du quartier-maître Matrose Gefreiter Motyl Heinz Emil (photo) par saut par-dessus bord. Auparavant, Motyl avait été sévèrement puni par des travaux très durs suite à des endormissements répétés lors de ses tours de vigie sur le pont. Au second jour de sa peine, Motyl, après s’être fraîchement lavé et habillé, se présenta avec une cigarette sur le pont. Comme ce jour-là, aucune garde au poste de mitrailleuse anti-aérienne ne se trouvait présente sur le jardin d’hiver arrière, Motyl ne fut gêné par personne pour agir. Et c’est seulement lors de son plongeon dans l’eau qu’il fut détecté par la vigie tribord arrière. Immédiatement des recherches furent entreprises dans l’obscurité et par état de mer 3 mais elles n’aboutirent pas.
A l’aube naissante, toutes les recherches furent abandonnées, le sous-marin plongea pour naviguer sous l’eau. Motyl était vêtu, comme tout l’équipage, de son gilet de sauvetage.
De là, à supposer une désertion de sa part en raison de la proximité des côtes reste incertain car pour l’instant cet abandon de poste n’est pas encore à admettre puisque les papiers d’identité déchirés de Motyl furent retrouvés dans la corbeille de déchets. Comme Motyl a sauté par-dessus bord dans l’obscurité, il a sans douté été happé par une hélice. Motyl était faible de caractère, peu aimé par ses camarades et considéré comme un matelot hors du champ sous-marin, ein Aussenseiter.
10 heures 38. Plongée à A-40 mètres.
10 heures 52. Aube naissante.
12 heures. CC 1165. Etmal : ⌠= 15,1 ↑= 52,3 ↓= 19,5. Total : 88,9 milles nautiques.
19 heures 14 à 19 heures 37 : 13 bombes d’avion à grande distance au cap 260.
20 heures. CC 1164. Au cap 230°, plusieurs bombes d’avions.
21 heures 20. Au cap 255, 8 Fliebos (Fliegerbomben) à grande distance.
24 heures. CC1156. Mer avec vent venant nord-nord-ouest, couvert, vue à 8-10 nautiques, aucune luminescence. Après de nouvelles investigations du cas Motyl, il subsiste un fort soupçon de désertion (Fahnenflucht).

 

erteUnternehmung06

erteUnternehmung07 2

Récit de Joseph Lebon :
Suicide du Matrose Gefreiter Emil-Heinz Motyl (photo), la vigie tribord avant qui faisait partie de la 2ème garde affectée sur le pont.
D’après mes souvenirs personnels de l’époque, et suite aux questions que j’ai abordées auprès de mes anciens camarades lors de notre rencontre du 13 avril 1986, je voudrais vous relater ici « l’affaire Motyl ».
Comme indiqué dans le KTB, Motyl fut surpris par son officier de garde en train de dormir lors de sa surveillance sur le pont. Suite à ce grave manquement, il reçut un sévère avertissement du commandant. L’officier voulut d’ailleurs l’échanger à ce poste crucial avec le dénommé Engel, un remplaçant très aguerri à la mer. Motyl promit que cela ne se reproduirait plus. Mais après qu’il fut à nouveau pris en défaut de vigilance, il fut condamné à une très lourde punition consistant en corvées ingrates.
NdR : Selon l’ordre du commandant, la punition pouvait aller de 2 semaines de prison jusqu’à la dégradation.
Notre Major Mécanicien (Stabsobermachinist) F. surveillait sa besogne qui consistait à effectuer les nettoyages du fond de cale (Bilge) et des salles des machines électriques et de diésel. Ce soi-disant travail dérapa en maintes chicaneries. Ajoutant à toutes les mesquineries, les gradés comme l’équipage, à part un cercle très restreint de camarades, le méprisèrent à cause de son laisser-aller, un délit à leurs yeux. Le grave reproche qu’on lui signifiait, c’est qu’il aurait pu, à cause de sa négligence, mettre tout le bateau en péril. Par exemple, un avion survenant loin à l’horizon aurait ainsi pu s’approcher et nous larguer les bombes fatidiques. Cette sentence, par fierté, il ne la supporta pas et décida de mettre à exécution son acte de désespoir.
Il habitait dans la zone avant (Bugraum). Le 26 septembre donc, après la marche au schnorchel, le sous-marin émergea à 5 heures et demie du matin (heure allemande) pour une navigation en surface. Motyl s’était lavé et s’était entièrement frictionné le corps avec toute sa ration de crème nivéa ; il écrivit encore une carte photo-souvenir à Willi Pfistermeister. Et comme il savait que nous allions bientôt plonger, il partit à la centrale. Là, il demanda au matelot machiniste Alfred Pechmann, suite à une autorisation qu’on lui avait accordée, à monter dans le kiosque, afin d’y respirer de l’air pur. Pechmann se renseigna pour savoir si une telle permission émanait du commandant. Ce consentement fut confirmé. Mais comme un camarade exempt de garde se trouvait encore sur le pont, Motyl dut attendre la descente de l’intéressé. Me trouvant près de la table des cartes, je portai à cet instant les données de notre position sur la Wegekarte Nr. 1870 G. Klein Nord Atlantischer Ozean (carte représentée à la page précédente) lorsque Motyl me demanda où nous nous trouvions. Je pointai avec mon doigt notre emplacement, sans dire un mot (ordre avait été donné de ne plus lui adresser la parole). Lors des prospections entreprises pour comprendre le déroulement précis des faits, je fus réprimandé par le commandant.
L’aube commençait à pointer et nous nous apprêtions à entamer la plongée sous l’eau.
Muni de son carton l’autorisant à grimper, Motyl demanda à gravir l’échelle de la tour.
« Un homme autorisé à monter sur le pont ! cria-t-il.
- Mais qui veut encore maintenant s’attarder là-haut ? s’étonna l’officier de garde.
- Le quartier-maître Motyl avec l’autorisation du commandant !
- Alors, montez et qu’on se dépêche. » Quelques minutes plus tard, un cri fut lancé par la vigie arrière, Eduard Ulitszka : « Un homme par-dessus bord !
-Bâbord au plus près, les deux machines à pleine puissance (äußerste Kraft) AK, en avant » cria l’officier de garde. Faisant faire demi-tour toutes et après une passe complète sur les lieux de l’accident, Erwin Lang grimpa sur le dispositif du périscope afin de mieux pouvoir superviser les lieux du naufrage. Peine perdue !
Avec l’aube (6 h 10 mais 10 h 10, heure allemande) propice aux attaques d’avion, nous dûmes alors arrêter nos prospections de peur de mettre le bateau en danger de détection.
Durant la navigation sous-marine, des vérifications furent entreprises. Le saute-en-mer avait-il cru que les explosions des bombes d’avions et le bruit des hélices perçus les jours précédents l’avaient amené au plus près des côtes canadiennes ? Ensuite, il fut constaté que sa ration de survie soudée dans son emballage de fer-blanc manquait, et bien que ses papiers d’identité fussent retrouvés déchirés dans la corbeille de détritus, la suspicion plus que probable de sa désertion se confirmait.
Mi-décembre 1944, nous accostâmes à Hamburg. Comme Motyl y habitait, sa mère et sa sœur voulurent le saluer et se trouvaient à cet effet près du portail d’entrée de la base. Le second officier leur annonça la triste nouvelle. Quelques jours plus tard, quelques camarades voulurent rendre visite à la mère. Des voisins leur signalèrent que mère et sœur, par suite de la loi instituant les représailles (Sippenhaft) à l’encontre des familles dont le fils avait failli, avaient été arrêtées.
En mer, avant notre entrée dans le secteur d’opérations devant Halifax, nous nous étions posé trois questions :
- Que serait-il advenu de Motyl si nous l’avions repêché vivant ?
- Aurait-il été passé par les armes pour la mise en danger de mort absolue de tout l’équipage ?
- Que serait-il advenu de nous si les forces ennemies l’avaient repêché vivant ?

27 septembre 1944 :
0 heure 05. Tombée de la nuit.
0 heure 50. Schnorchelfahrt.
2 heures 43. Réception message FT 1621/26/310. A 12 h 25, signalement d’un U-Boot naviguant en surface dans le secteur d’Halifax, annoncé par une unité anglaise.
4 heures. CC 1145. Mer 2-3 , vent nord-ouest, ciel 3, brillant clair de lune.
5 heures 56. Remontée pour une marche en surface.
6 heures 30. Changement de cap au 273 (plein ouest). 8 heures. CC 3344. 11 heures 01 : Aube.
12 heures. CC 3256. Etmal :⌠= 23 ↑= 54 ↓= 26. Total 103 Seemeilen.
16 heures. CB 3255. 20 heures. CB 3255.
20 heures 28 à 21 heures 19. A environ 200° de notre position, détonations de bombes d’avion à grande distance.
24 heures. CB 3254. Mer 1-2, vent de nord-ouest, ciel 3, clair de lune étincelant, vue 5-7, pas de luminescence.

28 septembre 1944 :
0 heure 15. Crépuscule. 0 heure 55. Schnorchelfahrt.
3 heures 02. Alarme. Le radar Wanze nous a signalé une localisation ennemie. Il s’avère plus tard que notre propre tourne-disques a enclenché cette alerte. Plongée et marche à A-40 mètres.
4 heures. CB 3247. Mer 1, vent de nord-ouest, ciel 2, brumeux, clair de lune brillant, vue à 3-6 milles.
4 heures 53. Schnorchelfahrt. 7 heures. Montée pour navigation en surface.
8 heures. CB 3159. Vent ouest, mer 0, ciel 2, brumeux, vue 5 nautiques.
10 heures 43. Plongée pour navigation sous-marine. 11 heures 14. Aube.
12 heures. Cb 3147. Etmal : ⌠= 17,15 ↑= 37,45 ↓= 25,82. Total parcouru : 80,42 milles nautiques.
16 heures. CB 3147.
20 heures. CB 2369.
24 heures. CB 2368. Mer 1-2, vent de sud-sud-ouest, ciel 5, vue à 8-10 nautiques, aucune luminescence.

29 septembre 1944 :
0 heure 20. Crépuscule.
0 heure 43. Schnorchelfahrt.
4 heures. CB 2356. Mer 2-3, vent de sud-ouest, ciel 5, clair de lune brillant, vue à 6 nautiques.
5 heures. Fin de la marche au schnorchel.
5 heures à 7 heures 20 : Essai de plongée à (2A + 20).
7 heures 59. Emergé pour navigation en surface.
8 heures. CB 2349. Vent sud-sud-ouest 3-4, mer 2-3, couvert, vue à 4-5 nautiques.
10 heures 35. Plongée pour navigation sous l’eau (Unterwasssermarsch). 11 heures 21. Aube.
12 heures. CB 2264. Etmal : ⌠= 19,4 ↑= 28,9 ↓= 25,7. Total parcouru : 74 milles nautiques.
16 heures. CB 2256. Changement de cap à 318 degrés.
20 heures. CB 2253.
24 heures. CB 2252. Mer 2-3, vent d’ouest, ciel 3, vue à 10 nautiques, sans luminescence.

30 septembre 1944 :
0 heure 25. Crépuscule.
1 heure 35. Schnorchelfahrt.
2 heures 30. Réception message FT 1707/69/349. Pour Offermann, Schmöckel, Hauber, etc…
4 heures. CB 2224. Vent d’ouest, mer 2-3, ciel 4, vue 6-7 nautiques, clair de lune brillant.
5 heures 04. Emergé pour calculer la position exacte du sous-marin.
BV (Besteckversetzung) rw (rechtweisender Kurs), 182,5 Grad, 3 Seemeilen.
8 heures. CB 2212. Mer 2-3, vent de nord-ouest, ciel 5, clair de lune brillant, vue à 6-7 nautiques.
11 heures 22. Fin de la navigation au schnorchel. 11 heures 30. Aube.
12 heures. Etmal : ⌠= 39,5 ↑= 1,2 ↓= 21,6. Total parcouru : 61,3 milles nautiques.
13 heures 45. Une détonation de tonalité 3-4. Plongée à A-40 mètres.
16 heures. BB 7882. 20 heures. BB 7858.
24 heures. BB 7858.

Rappels radio du 27 septembre émanant de l’Amirauté
2) Au motif de nous signaler vos positions, il est proposé aux 2 bateaux ayant pris positon devant Halifax, les U- 1221 et U-1229, de déplacer en toute liberté leur secteur d’opérations en direction du Cap Race. Comme aucune déclaration de présence ne nous est parvenue de ces deux bateaux, et l’U-1229 évoluant par ailleurs depuis 4 semaines dans ce secteur (avec mission spéciale dans le Gulf of Main), il leur est urgemment demandé de préciser leur situation.

Rajout (Zusatz zum Lfd. Bef. Nr. 20): Sachez que l’émersion normale d’un schnorchel en marche qui évolue à 50 cm au-dessus de la surface de l’eau n’a que 30% de réussite dans le repérage du sous-marin naviguant de cette manière. Mais si le tube apparaît à 2-3 mètres au-dessus de l’eau, les dangers ennemis augmentent à 60-70% (il vaudrait mieux dans ce cas évoluer en surface pour voir venir les avions). C’est au stade du trop-dehors qu’un schnorchel détecté et parfaitement localisé devient la cible de bombes d’avions mais il n’a pas été permis de mesurer l’efficacité des bombes ennemies en cas d’émergence haute du schnorchel en mer.

1er octobre 1944 :
0 heure 25. Crépuscule.
4 heures. BB 7846. Mer 3-4, vent de nord-est, ciel 5 , clair de lune, vue à 6-7 nautiques.
4 heures 32. Changement de cap au 280 (ouest).
4 heures 38. Fin de la navigation au schnorchel.
5 heures. Marche sous-marine à la profondeur A -40 mètres. Navigation à l’estime BV 296 degrés, 9 nautiques. Echosondeur (Echolot) en panne, moment indéterminé de la constatation de la panne.
6 heures 20. BB 7841. Dans un rayon de 155°, un bruit d’hélices, volume sonore 1-2, se promène lentement devant nous et disparaît au cap 115°.
7 heures 55. 2 bruits d’hélices (vraisemblablement 1 navire rapide et 1 bateau assurant la sécurité). Tonalité 2-3, ils naviguent au cap 250° en sens inverse de notre direction de marche, cheminent rapidement et disparaissent au rayon 115°. Mon intention : Comme je suppose être sur le parcours d’une route empruntée par les convois, j’ai l’intention de me poser au jour au fond (à -90 mètres) sur le Banc de la Have pour mieux surveiller le trafic.
8 heures. BB 7763. Mer 2-3, courant de nord-est, couvert, clair de lune, vue à 4 nautiques.
8 heures 41. Schnorchelfahrt.
8 heures 58. Alerte ! La Wanze nous signale une détection d’où peut survenir une menace ennemie. Mais l’erreur d’interprétation de l’adversaire provenait, en fait, du bloc d’alimentation électrique de l’appareil.
9 heures 12. Poursuite de la navigation au schnorchel.
10 heures 28. A l’écoute tout azimut (Rundhörchen).
10 heures 30. BB 7762. Bruits d’hélices au cap 205°, bruits rapides d’hélices au 130°, nombreux bruits d’hélices devant nous, volume des bruits 0-1, et 2-3. Comme ces roulements de bruits changent constamment, je soupçonne un point de rassemblement de convoi dans mon secteur. Mon intention : observer de manière discrète le trafic dans ce secteur précis, mais également celui passant près de la côte.
11 heures 10. Plongée à hauteur de périscope.
11 heures 20. Au cap 320°. Moteur électrique à nouveau KV (Kafau = bon), profondeur A (80 mètres).
11 heures 29. Aube.
12 heures. BB 7762. Etmal :⌠= 22,6 ↓= 28,4. Total : 51 milles nautiques. Les roulements de bruits continuent de s’entendre dans le secteur pointant au cap 100°-140°. Dans l’aube naissante, rien n’est encore à apercevoir. Dès qu’il fait suffisamment clair, au cap 100°, je vois à l’horizon plusieurs fumées, pointes de mâts et cheminées qui cheminent lentement devant nous. Au cap 130°, à une distance E de 8 000 à 10 000 mètres, une grosse frégate. En outre pour continuer à observer sans être repéré, j’ai essayé de me poser sur le fond. Je me trouve au nord du Banc, d’où une trop grande profondeur pour réussir à m’établir sur le fond marin.
15 heures 05. BB 7761. 4 retentissantes bombes d’avion tombées à proximité du bateau. Apparemment, comme souvent observé, ce sont des bombes lâchées au hasard par l’avion de surveillance, en passe d’être relevé.
15 heures 15. Descendu en plongée à A + 60 (= 140 mètres).
16 heures. BB 7737.
17 heures 52. Contact avec le fond marin. Pose du bateau à -120 mètres sur le fond.
20 heures. BB 7737.
20 heures 10. Au cap 52°, bruits d’hélice, volume 2-1, migre lentement devant nous puis disparaît au cap 260°.
23 heures 15. Avons quitté le fond. Navigué au cap 150° puis montée à hauteur périscopique.
23 heures 52. A tribord, explosion au loin de 4 bombes aériennes, (relève de patrouille), volume sonore 2.
24 heures. BB 7737. Vent de nord allant vers l’est, force 3, ciel couvert, vue à 10 nautiques.

erteUnternehmung08


2 octobre 1944 :
0020 . Immersion périscopique.
0028. Crépuscule.
0107. (DSZ) . Schnorchelfahrt. Changement de cap au 340°. Mon intention : Me glisser à 100 mètres de la côte pour détecter le trafic.
0300. (DSZ). Recherche de bateau. Nous avons changé la MEZ en la réglant à 2 heures (au lieu de 3 heures).
0400. (MEZ) . BB 7731. Mer avec vent de nord allant vers l’est, force 2-3, couvert, clair de lune, vue à 5 nautiques. Marche au schnorchel terminée et navigation à 40 mètres de profondeur. Capacité très limitée du sonar, le repérage d’obstacles sous-marins se situe à des profondeurs comprises entre 22 et 160 mètres.
0500. BB 7489. Navigation périscopique. 2 à 3 lumières intermittentes au rayon 300° (nord-ouest), à environ 4-5 milles. Sans doute des bateaux de pêcheurs. Pas d’interception de radios, faible déplacement.
0700. Immersion à A-50. Changement de cap au 225.
Calcul du relevé de notre position : BV = rw 227°, 3,8 milles nautiques, en tenant compte du sondage de fond marin (Lotung).
0800. BB 7723. Vent de nord-nord-ouest, force 2-3, couvert, clair de lune, vue à 5 nautiques. Navigation au périscope. Au cap 125, une lumière blanche à environ 2-3 nautiques. Malgré un clair de lune brillant, impossible de distinguer la silhouette du navire (Schatten auszumachen). C’est apparemment un petit vapeur pratiquant la pêche, qui disparaît vite en naviguant cap au sud. Les 3 lumières observées précédemment ne bougent pas. Je suppose qu’elles émanent de navires de surveillance ou de bateaux avec des pilotes à leur bord ayant jeté l’ancre qui attendent l’arrivée de navires pour les guider au port.
1030. L’aube naît. (Ndr : A cause de la DSZ, il est normal que l’aube pointe aussi tard en matinée. En fait, si on la transposait à l’heure d’été allemande, il serait 6 heures 30 du matin à Greenwich.)
1145. Bateau posé au fond par A + 30 (= 110 mètres).
1200. BB 7726. Etmal :⌠ = 20,5. ↓= 23. Total parcouru = 43,5 milles nautiques.
1600-2000. BB7726.
2246. Le sous-marin quitte le fond marin.
2315. Immersion périscopique, rien à voir jusqu’à la bande côtière.
2330. Crépuscule.
2400. BB 7734. Mer 3-4, houle nord-nord-est. Couvert. Clair de lune (Mondschein), vue à 6-7 nautiques.

erteUnternehmung093 octobre 1944 :
0027. Schnorchelfahrt.
0331. Sur l’écran, à l’angle 320 degrés, 3 lumières en vue comme la veille, pas de circulation.
Calcul de notre position : BV = 265°, 2 milles nautiques (après avoir effectué les sondages de profondeur).
0400. BB 7723. Mer 3-4, houle du nord, couvert, clair de lune, vue à 6-7 nautiques.
0418. Fin de la marche au schnorchel, descendu à la profondeur de A – 45 (= 35 mètres).
0800. BB 7497. Mer 4-5, houle nord-nord-est, c8, clair de lune, vue à 6-7 nautiques.
0913 à 1005. Schnorchelfahrt.
0930. Position : BV = rw 270 degrés, 2,8 Seemeilen.
1032. Aube.
1132. Posé bâtiment sur le fond à une profondeur de A + 30 (= 110 mètres).
1200. BB 7497. Etmal : ⌠= 18,5. ↓= 17,7. Total : 36,2 milles nautiques.
1600-2000. BB 7497.
2222. Bateau remonté du fond. Immersion périscopique. A l’angle 320 degrés (nord-ouest), survol d’un Catalina au-dessus de la côte volant direction nord, distance d’environ 7 000 mètres. Sinon rien à signaler.
2320. Crépuscule.
2400. BB 7723. Changement de cap au 170°. Mer 3-4, houle ouest-nord-ouest, vue à 6-7 milles nautiques. Comme, en raison du trafic, je n’ai pas pu constater une présence particulière de navires, je suppose qu’il n’y a pas de circulation très importante dans ce secteur, je reviens donc à ma position d’observation des convois que j’occupais le 1er octobre.

4 octobre 1944 :
0057. Schnorchelfahrt.
0341. BB 7731. Alerte ! Détection par notre radar Borkum volume 2. Plongée et navigation à A -45.
0400. BB 7731. Mer 3-4, houle d’ouest-nord-ouest, c 2, vue à 6-7 nautiques, plus de clair de lune.
0800. BB 7729.
0945-1010. Schnorchelfahrt suivie de la navigation sous l’eau à A -30. 1033. Aube.
1200. BB 7761. Etmal : ⌠ = 12,5. ↓= 17. Total parcouru : 29,5 milles nautiques.
1228. Bateau posé sur fond à la profondeur A.
1600. BB 7761.
2000. BB 7761. 2323. Tombée du crépuscule.
2400. BB 7764. Mer 2-3, houle sud-ouest, c 1, vue à 8 nautiques.

5 octobre 1944 :
0014. Marche au schnorchel.
0400. BB 7792.
0420. Schnorchelfahrt terminée. Navigation sous-marine à A -50.
0451. Changement de cap au 280.
0733. Bruit d’hélice à 232°, volume sonore 1-2, descendu à hauteur du périscope, je n’ai rien pu voir.
0750. Changement de cap au 180°. Le bruit voyage lentement vers le nord et disparaît subitement au cap 246.
0800. BB 7791. Mer 1-2, houle sud-ouest, c 3, vue à 5 nautiques, clair de lune lumineux.
0823. Changement de cap au 300°, descendu à A -45.
0831-0852. Schnorchelfahrt.
0900. Descente à A, des bruits d’hélice commencent à nouveau à s’entendre à l’indication 240°, volume 1-2.
0926. Changement de cap à 180°.
0927. Le bruit d’hélices augmente (3-4) au rayon 230°. Ce sont 2 bruits distincts (un bruit rapide, apparemment un bateau à moteur, ce bruit est surpassé par un autre bruit, similaire à une ou sonore ).
0935. Perçu dans un rayon de 340° (nord) des bruits d’hélice d’intensité 2-3, puis bifurquant de 20° sort de notre système d’écoute. Malgré un clair de lune lumineux, je n’ai rien vu lors de ma prospection au périscope.
1000-1100. Bruits d’hélice signalés dans un rayon 0-10°. Bouée sonore plusieurs fois éteinte toutes les 10 minutes. Durant ces intermittences, les bruits d’hélice ne s’entendaient pas non plus.
1054. Aube.
1110. Changement de cap à 120°.
1123. Dans un rayon devant nous de 30°, plusieurs bruits d’hélice, volume sonore 0-1, ils voyagent devant nous vers tribord. Le type de bruits et leur nombre laissent à penser que nous sommes en présence d’un petit convoi.
1145. Immersion périscopique. Les bruits d’hélice et de bouée (rappelant ceux d’un asthmatique) sont à nouveau perceptibles. Le bruit se révèle être celui d’un chalutier (Fischlogger) posté là comme sentinelle montante et descendante, et qui doit guider et attirer sur lui des sous-marins. Ce chalutier dispose de la grand-voile et de la voile d’artimon (Besan).
1200. BB 7791. Etmal : ⌠= 17,8. ↓= 12,7. Total = 30,5 milles nautiques.
1225. Les bruits de 10 heures à nouveau perçus au rayon 200° (sud-ouest).
1310. Unterwassermarsch jusqu’à A (navigation sous-marine).
1600. BB 7792.
1700. Bateau posé sur le fond à A + 24 (104 mètres).
2000. BB 7792.
2319. Commencement du crépuscule.
2400. BB 7792. Mer 0, vue à 4 milles nautiques.

6 octobre 1944 :
0110. Bateau dégagé du fond.
0140. Immersion périscopique, cap au rayon 60 degrés in rw 60 Grad LG.
0200. Changement de cap au 185. Descendu à A -40. Malgré de bonnes conditions d’écoute, rien d’audible.
0312. Schnorchelfahrt.
0400. BB 7795. Mer 0, b, clair de lune brillant, vue à 5 milles.
0415. Réception message FT 0309/6/325. Offermann émet par longueur d’ondes de 54 mètres, etc…
0433. Changement de cap au 195.
0539. Réception message FT 0349/6/326. Offermann, à 0249, émet toujours par ondes de 54 mètres un message d’intensité 4 signalant qu’il s’est mis en défensive moyenne et en surveillance.
0730. Changement de cap au 345°.
0800. CB 2111. Mer 0, b, clair de lune lumineux, vue à 5 milles.
1005. Marche au schnorchel terminée.
1035. Pointe du jour.
1200. BB7794. Etmal : ⌠= 27,4. ↓= 15,3. Distance parcourue : 42,7 milles nautiques.
1248. dans le rayon 278, durant 2 minutes, véhicule (Fahrzeug) déjà signalé avec la bouée sonore, volume d’intensité 1.
1400. Cap 315° (nord-ouest).
1600. BB 7794. Navigation sous l’eau à A -50 (= 30 mètres).
1755-1802. Dans le rayon 260° avec intensité 1-2, bouée sonore à nouveau active.
1806. Vraisemblablement le même bateau de pêche.
1815. Ré-immersion périscopique, rien de visible à l’horizon.
1830-2000. BB 7791. Navigation à A -50.
2309-2330. Schnorchelfahrt pour aérer le bateau.
2320. Crépuscule.
2400. BB 7783. Mer 1-2, vent de sud-ouest, couvert, vue à 8 nautiques.

7 octobre 1944 :
0230. Schnorchelfahrt.
0333. Changement de cap de 30 degrés.
0400. BB 7756. Mer 2-3, vent sud-ouest, lune couverte, vue à 3-4 milles nautiques.
0507. Changement de cap de 68°.
0800. BB 7761.
1013. Marche au schnorchel terminée, navigation sous l’eau à A -45.
1020. Changement de cap de 90°.
1038. Aube naissante.
1200. BB 7762. Etmal : ⌠= 17,4. ↓= 25. Total : 42,4 milles nautiques.
1600. BB 7765.
2000. BB 7763.
2305-2320. Marche au schnorchel pour aérer le bateau.
2317. Crépuscule.
2400. BB 7841. Mer 3-4, vent sud-ouest, brume, ciel couvert, vue à 2 milles.

Nota : Les forces locales d’escorte Ouest (Western Local Escort Force, W.L.E.F.) furent chargées d’organiser des escortes anti-sous-marins pour accompagner les convois de commerce et de guerre partis des villes nord-américaines vers le point de rencontre ouest (Western Ocean Meeting Point, WOMP or WESTOMP) situé à Terre-Neuve d’où les navires de la Mid-Ocean Escort Force (MEF) assuraient à leur tour la sécurité des convois partant ensuite vers les îles britanniques.

8 octobre 1944 :
0009. Changement de route à 0° . (= Nord)
0214. Marche au schnorchel.
0220. Changement de route au 180°. (= Sud)
0400. BB7844. Mer 2-3, vent sud-ouest, brumeux, couvert, vue à 2-3 nautiques.
0423. Changement de route de 270°.
0547. Navigation au schnorchel terminée, marche sous l’eau à A -45.
0800. BB 7766. Mer 2-3, vent sud-ouest, brumeux, couvert, vue à 2-3 nautiques.
0847. Marche au schnorchel.
0900. Changement de route de 300° (nord-ouest).
1040. Aube.
1200. BB 7762. Etmal : ⌠= 18,5. ↓=23. Total : 41,5 milles nautiques.
1600. BB 7762.
2000. BB 7761. Mer 1-2, vent sud-est, couvert, brouillard, vue à 1 mile.
2045. Dans le rayon 0°, bruits de diésel, sonorité 1.
2050. Le bruit s’amplifie maintenant en sonorité 2.
2058. Montée du périscope, rien de visible à cause du brouillard.
2110. Les bruits de diésel disparaissent dans le rayon 35°. Descendu à A -45.
2315. Crépuscule.
2400. BB 7761. Mer 1-2, vent sud-est, brouillard, couvert, vue à 1 nautique.

9 octobre 1944 :
0154. Schnorchelfahrt.
0301. BB 7756. Navigation au schnorchel terminée.
0335. Au rayon 155° plusieurs bruits d’hélice, sonorité 2, sont perçus avec un volume accru 2-3 au rayon 140°.
0340-0344. En changeant de route au 250°, je mesure de nouveaux bruits (volume 3) au rayon 130 mais qui sortent malheureusement de notre sphère d’écoute parce qu’ils naviguent trop rapidement.
0400. BB 7756. Mer 1-2, vent sud-est, brumeux, couvert, vue à 2-3 nautiques. Clair de lune.
0410. Changement de route de 30°.
0420. Ré-immersion périscopique. On peut voir dans la direction du bruit détecté une faible lumière à l’horizon qui voyage rapidement vers le nord pour sortir de notre visée, sinon rien à voir.
0547. Alarme ! Projecteurs aperçus dans le rayon 80°-90°. Le schnorchel n’a pas été directement éclairé par leur éclat. Pas de bruits d’hélice. Navigué en passant au rayon 320°.
0610. Changement de route au 40°. Navigation sous-marine à A -30.
0632. Par-dessus bord, grande fumée qui s’enfle et perdure environ 2 heures et demie. Passage au cap 320°.
0654-0715. Le bruit voyage à environ 80° à bâbord, disparaît pour se révéler à nouveau.
Le sous-marin est confronté à un problème de vidage des ballasts . Je soupçonne fort que des bouées sonores aient été larguées par des avions pour dissimuler (couvrir) la détection d’un convoi, mais cela pourrait également être un banc de poissons.
0710. Viré au 70° (ici presque à l’Est). Il s’avère au travers des constatations effectuées jusqu’ici que dans le secteur compris entre Roseway et Le Have Bank, en un rythme d’environ 4 jours, de petits convois, venant du Sud défilent par ici (trafic New-York-Halifax). Le passage régulier de ces convois se produit la nuit.
Mon intention : Me diriger de bon matin vers le lieu d’escorte des convois afin de pouvoir procéder à l’attaque sous-marine.
0800. BB 7761. 0942. See SO 1-2 . Brumeux, couvert, vue à 2-3 milles nautiques. Schnorchelfahrt puis navigation sous l’eau à A -50. 1041. Aube naissante.
1200. Etmal : ⌠↑= 14,4. ↓=26,6. Total = 41 milles nautiques.
1600. BB 7738. 1800. Changement de cap à 35° (donc nord-nord-est).
2000. BB 7738.
2305. Immersion périscopique. Dans le crépuscule naissant, tombent 5 puissantes bombes d’avions distantes de 2 à 3 000 mètres. Descendu à A -45 et virage à l’Est. 2313. Crépuscule.
2315. Bruits d’hélice, intensité 1, dans le rayon 20°.
2335. Le bruit voyage lentement avec une intensité décroissante jusqu’à arriver au rayon 340° où il sort de notre système d’écoute.
2400. BB 7739. Mer Est-Sud-Est, 1-2, ciel couvert, vue à 3 nautiques. Dans la direction sud-sud-ouest (210°) bruit d’une bombe d’avion lointaine.

Annonce de l’ennemi captée par nos soins (Feindmeldungen): Un convoi allié (dont le numéro n’a pas été précisé) signale à 19 heures 30 le 9 septembre 1944, près de Halifax, la présence d’un submersible en une position indéterminée. Cela concerne-t-il les U-484 , U-1221 ou U-1223 en activité dans le secteur ?

Opérations en cours de la BdU : Malgré des relances incessantes d’appels-radio pour demander à l’U-1226 de signaler les conditions météo du secteur où il évolue, chez nous subsistent des inquiétudes concernant ce bateau, peut-être est-il victime de pannes-radio ?

10 octobre 1944 :
0204. Schnorchelfahrt.
0300. Route au 20° (au nord-nord-est).
0331. Réception message-radio FT 1104/9/361 : 1) Offermann…. 2) Schmöckel…… 3) Ackermann, Zinke, déplacement de votre secteur d’opérations. Liberté pour Petersen d’opérer dans le secteur qui lui conviendra.
0400. BB 7814. Mer est-sud-est, 1-2, couvert, vue à 3 milles nautiques.
0525. Message-radio FT 2356/8/357 : Petersen bat en retraite au BC 8761 pour changer ses batteries.
Rapport de Petersen : « Le 3 septembre, un tanker de 7 000 tonnes naviguant dans le carreau BB 5957 a d’abord échappé à mes trois torpilles T5 (3er Frühdetonierer ) qui ont explosé prématurément avant d’être coulé par une nouvelle T5. Le 8 septembre, dans le carreau BB 1869, j’ai coulé un destroyer (évoluant hors du convoi) avec une torpille T5. J’ai constaté ensuite une période marquée par une activité aérienne moindre, les recherches de détection étaient faibles avec la présence peu dangereuse d’un groupe de recherches (navire M1 et de bateaux). Le trafic maritime était stoppé. Sur la route des cargos au BA 38, il n’y avait plus rien en vue. Le 27 septembre, au carreau BB 5599, de nuit, sous l’eau, une de nos T5 a manqué un navire de 12 000 tonnes. »
0800. BB 7577. Mer est-sud-est, 1-2, brumeux, couvert, vue à 5 nautiques, clair de lune.
0948. Marche au schnorchel avec sortie du périscope.
0952. Alerte ! déclenchée par le radar Borkum, intensité 5, vraisemblablement provoquée par le survol immédiat d’un avion. Descendu à A -20 (60 mètres sous l’eau), viré au cap 270 (= direction Ouest).
1002. Sur le cadran de la boussole, au nord (10°) un bruit d’hélice, intensité 1-2 qui disparaît rapidement.
1020. Remonté à A -45 (35 mètres sous l’eau).
1041. Aube.
1200. BB 7577. Etmal : Schnorchel über Wasser⌠↑ = 18. ↓ =23,1. Distance totale : 41,1 milles.
1500. Changement de route au sud (180°).
1600. BB 7577.
2000. BB 7811. Légère houle venant de l’est, couvert, brumeux, vue à 5-7 nautiques.
2017. Rapides bruits d’hélice direction nord, intensité sonore 1.
2030. Puis aux caps 303 et 315 (nord-ouest) un rapide et un lent bruit d’hélices, intensité 2 et 1.
2034. Le rapide bruit d’hélice pointe maintenant direction Ouest (285°) avec 2-3 d’intensité, le plus lent reste au nord-ouest, intensité 2.
2038. Immersion périscopique, rien de visible à mon poste de combat, car très brumeux.
2043. Bruits d’hélice mesurés aux caps 273 et 285 (direction Ouest). Intensités 1 et 0-1.
2048. Les bruits ne peuvent plus être identifiés.
2311. Marche sous-marine à A -45. Crépuscule.
2400. BB 1811.

11 octobre 1944 :
0104. BB 7811. Mer avec vent d’est, ciel 8 très couvert, faible aurore boréale (schwaches Nordlicht). Vue à 3-4 milles nautiques.
0317. Changement de route au Nord (10°).
0328. Schnorchelfahrt.
0400. BB 7817. Mer avec vent d’est, couvert, vue à 3-4 milles.
0619. Schnorchelfahrt.
0800. BB 7814. Mer avec vent d’est, couvert, vue à 3-4 milles.
0819. Navigation au schnorchel puis sous-marine à A -45.
1041. Aube.
1200. BB 7577. Etmal : Schnorchel au-dessus de l’eau = 18 milles.↓ = 24,6. Total : 42,6 milles parcourus.
1325. 4 puissantes bombes d’avions.
1600. BB 7577. 1755. Changement de route au 205° (sud-ouest).
2000. BB 7577. 2307. Crépuscule. 2400. BB 7577.

12 octobre 1944 :
0020. Au cap 348° (nord) bruits de diésel, volume 2-3.
0026. Bruits d’hélice mesurés direction nord-ouest (335°), intensité 2.
0032. Bruits d’hélice au 305, intensité 1.
0040. bruits au 285, voyage vers l’ouest (275°) puis sort de notre système d’écoute.
0045. Changement de route au 130 (sud-est). 0101. Schnorchelfahrt.
0336. Changement de route au 330 (nord-ouest). 0349. Marche au schnorchel terminée.
0400. BB 7815. Mer avec vent d’est, brumeux, couvert, vue à 3 nautiques.
0556-0750. Schnorchelfahrt.
0800. Mer avec vent d’est, brumeux, ciel couvert, vue à 3 nautiques, faible luminescence.
0930. Changement de route au nord-est (35°).
1016-1025. Marche au schnorchel pour aérer le bateau puis navigation sous-marine à A -40. 1042. Aube.
1200. BB 7574. Etmal : Schnorchel au-dessus 20,2. Sous l’eau : 22,2. Total : 42,4 milles parcourus.
1600. BB 7575. 2000. BB 7575. 2309. Crépuscule. 2400. BB 7572.

13 octobre 1944 :
0029. Direction nord-ouest, bruits d’hélice, volume 0-1. La sonorité balance continuellement entre 1 et 2. Les localisations de navires vadrouillent lentement de nord-ouest à ouest.
0056. Changement de route au sud-est, marche au schnorchel.
0140. Un bruit d’hélice nous vient de l’ouest. 0335. Changement de route direction nord.
0400. BB 7576. Mer avec vent d’est, couvert, faible luminescence marine, vue à 3-4 milles nautiques.
0448. Marche au schnorchel terminée.
0647. 3 bombes d’avions explosant au loin direction ouest (280°).
0800. BB 7573. Mer avec vent d’est, état du ciel couvert (5), vue à 4-5 nautiques.
0903. Marche au schnorchel, puis sous l’eau à A -45. 1029. Aube.
1043-1215-1413. La sonde annonce une profondeur autour de A (80 mètres). Mais comme ces profondeurs ne concordent pas avec notre position actuelle , changement de route à l’Est pour y poser une ligne de sondages
(Lotreihen legen) et ainsi pouvoir vérifier les profondeurs successives . Je constate que la profondeur décroît rapidement à A -20, d’où un nouveau changement de cap au Sud. Immersion périscopique. Suite à un temps brumeux, la côte n’est pas visible.
1200. BB 7546. Etmal : ⌠ + ↑ = 20,5. Sous l’eau : 21,7. Total : 42,2 milles nautiques.
1600. BB 7546. 2035. BB 7549. Bruits d’hélice au nord-ouest (305°).
2053. Immersion périscopique, monté au poste de combat, rien à voir.
2100. Navigation à A -45. 2304. Crépuscule. 2400. BB 7573.

14 octobre 1944 :
0130. Changement de route au 152° (sud-sud-est). Les Sambro-Bänke sont contrôlés par sonde pour vérifier et annoter notre position et ne pas risquer une Grundberührung (choc avec le fond).
0158. Schnorchelfahrt.
0400. BB 7587. Mer avec vent d’Est, petites vagues 1-2, couvert, vue à 4 nautiques. Faible luminescence marine.
0505. Fin de la marche au schnorchel. Mer avec vent d’Est, petites vagues 1-2, couvert, vue à 4 nautiques. Faible luminescence marine.
0800. BB 7822. Vent d’Est, petites vagues 1-2, couvert, vue à 4 nautiques. Faible luminescence marine.
0906. Schnorchelfahrt.
1041. Changement de route à l’est (100°). 1044. Aube. 1115. Changement de route, direction Est.
1200. Etmal : ⌠ + ↑ = 18,1. ↓ = 23,7. Total parcouru : 41,8 milles nautiques.
1600. BB 7826. 2000. BB 7834. 2303. Crépuscule. 2400. BB 7834.

15 octobre 1944 :
0105. Descente à A +40 (120 mètres sous l’eau) pour mieux obtenir un sondage correct, car l’échosondeur (utilisé trop près du fond) est limité pour détecter correctement les niveaux et courbures du sol marin. Malgré cela, l’appareil n’émet aucun sondage correct qui nous permettrait d’obtenir un chiffrage exact de la profondeur. Par précaution, nous nous sommes éloignés du fond pour remonter en surface et relever notre position.
0159. Schnorchelfahrt, changement de route au Sud (170°).
0400. BB 7862. Mer forte 3-4, vent d’ouest, ciel très nuageux 7, clair de lune, vue à 5 nautiques.
0650. Marche au schnorchel terminée.
0800. BB 7862. Mer forte 4-5, vent d’ouest, ciel couvert 3, faible aurore boréale, vue à 5 nautiques.
0955-1031. Remontée en surface pour relever la position (BV).
1035. BV direction à l’ouest (292°) 15,5 milles nautiques. Navigation sous l’eau à A -30 (= 50 m).
1200. BB 7867. Etmal : ⌠↑ = 18. ↓= 4 + 26,3. Total : 48,3 nautiques. 1330. Changement de route au nord-ouest.
1600. BB 7864. 2302. Crépuscule. 2400. BB 7853. Mer assez forte 4-5, c3, vue à 4-5 nautiques.

16 octobre 1944 :
0048. Marche au schnorchel avec changement de route au 340°. 0146. Schnorchelfahrt terminée.
0200. Changement de route au 160°.
0240. Remontée pour navigation en surface car la mer est trop grosse pour faire du schnorchel. Changement de route au sud. 0341. Puis direction au nord (350°).
0400. BB 7856. Mer forte 5-6, vent nord-ouest, ciel très nuageux c 8, vue à 5 milles.
0425. Plongée pour marcher à la profondeur de A -45.
0500. Changement de route au 310°. Comme, à cause de forts courants et d’un échosondeur aux capacités limitées, l’arrivée de petits convois venant du sud me semble peu devoir tenir ses promesses de succès, je me déplace vers le centre de gravité situé au nord-est d’une zone côtière basse pour pouvoir harponner le trafic rapporté dans le message de Petersen du 10 octobre dernier.
Dans notre marche vers le Nord, j’ai à nouveau croisé le chemin des convois d’escorte. 0800. BB 7829.
1012-1037. Schnorchelfahrt pour aérer le bateau. 1045. Remontée à A -45. Aube.
1200. BB 7828. Etmal : ⌠= 6,3. ↑ = 17,9. ↓= 11,8. Total parcouru: 36 milles nautiques.
1522. Au cap 55°, bruits d’hélice, volume 3. Notre appareil d’écoute avait signalé un bruit (0-1) à 15 heures 10 qu’il ne put identifier. Notre bateau avait entretemps chuté vers le fond dans des couches d’eau plus denses si bien que le bruit identifié des hélices ne put être reconnu que très tard. Avant que je n’envisage la montée en vision périscopique, le bateau fut dépassé par 3 bâtiments rapides (bruits d’hélice ressemblant à ceux émis par des patrouilleurs de la Costal Guard) qui disparurent du champ d’écoute au cap 64°.
1600. BB 7825. 2000. BB 7824. 2300. Crépuscule.
2400. BB 7821. Mer 2-3, vent nord-ouest, c7, faible aurore boréale, vue à 4-5 nautiques.

17 octobre 1944 :
0113. Schnorchelfahrt.
0400. BB 7845. Mer 2-3, vent nord-ouest, ciel très nuageux 7, faible aurore boréale, vue à 4-5 nautiques.
0530. Changement de route au 100° (Est). 0735. Navigation au schnorchel terminée.
0800. BB 7579. Mer 2-3, vent du nord-ouest, ciel nuageux 7, forte luminescence, vue à 4-5 nautiques.
1000. Changement de route au 350° (pratiquement au Nord).
1010-1025. Schnorchelfahrt pour aérer le bateau.
1047. Aube. Navigation sous l’eau à A -45. Au cap 78°, des bruits d’hélice, intensité 0-1, voyagent lentement vers le sud.
1050. Immersion périscopique, au cap 120° un patrouilleur côtier américain, distance environ 80 mètres.
1145. Descente à A -45.
1200. BB 7576. Etmal :⌠↑= 24,6. ↓= 23,6. Total : 48,8 milles nautiques.
1302. Direction du bateau vers l’est. 1600. BB 7584.
1800. Changement de direction au Nord.
1809. 2 bombes d’avion, bruit provenant du sud-est, exactement au 165°.
1820. Un autre bombe d’avion.
2000. BB 7581.
2205. Changement de route au sud. 2257. Crépuscule.
2400. BB 7581. Mer 2-3, vent d’ouest, belle aurore boréale, vue à 5-6 milles.
18 octobre 1944 :
0115. Changement de direction au sud-est (140°).
0119-0236. Schnorchelfahrt. Moteur électrique bâbord en panne, victime d’un court-circuit (Ndr, cette réparation est relatée dans le témoignage de Joseph Lebon). Navigation sous-marine à A -45.
0400. BB 7585. Mer 2-3, vent d’ouest, faible aurore boréale, vue à 5-6 milles.
0615. Schnorchelfahrt.
0642. Changement de route de 10 degrés.
0800. BB 7586. Mer 1-2, vent d’ouest, ciel dégagé, vue à 5 milles.
0925. Au rayon 5° une escadrille d’avions (Luft Geschwader), distance d’environ 10-15 milles nautiques.
1001. Marche au schnorchel terminée. Passé en profondeur A -40. 1046. Aube.
1100. Bb E-Maschine wieder klar. Moteur électrique bâbord (gauche) réparé.
1200. BB 7559. Mer 1-2, vent d’ouest, ciel dégagé 2, vue à 10-15 milles nautiques. Etmal ⌠= 21,1. ↓= 23,8. Distance totale parcourue : 44,9 milles nautiques. 1246. Au rayon 60°, bruits d’hélice, intensité 1.
1250. Immersion périscopique, changement de route au 50°. Au rayon 10° présence d’un patrouilleur côtier américain (PC-Boot), distant d’environ 5 000 mètres.
1305. PC-Boot change de direction au nord-nord-ouest (environ 330°).
1318. Changement de route de 10° et montée du sous-marin à A -35.
1320. Les bruits d’hélice reviennent par le cap 320°. 1600-2000. BB 7556.
2008. 3 bombes d’avions (Fliebos = Fliegerbomben) explosant à grande distance. 2020. 1 Fliebo in grosser Entfernung. 2120. 1 Wabo (Wasserbombe) à grande distance. 2253. Crépuscule.
2400. BB 7553. Mer 2-3, vent sud-ouest, vue à 4-5 nautiques, pas de luminescence.

erteUnternehmung1019 octobre 1944 :
0112. Schnorchelfahrt.
0400. BB 7562. Mer 3-4, vent du sud-ouest, forte luminescence, vue à 5 milles.
0605. Changement de route au 10° (nord, légèrement vers l’est).
0715. Marche au schnorchel terminée.
0800. BB 7539. Mer 3-4, vent du sud-ouest, forte luminescence, vue à 5 milles.
0910. Au cap 335° (nord-ouest), bruits d’hélice (moteur) intensité 1, vraisemblablement un patrouilleur côtier évoluant en navigation contraire à notre marche (Gegenkurs).
0917. Le bruit quitte notre sphère d’écoute.
1010-1028. Schnorchelfahrt zum Bootlüften (pour aération)
. 1046. Aube.
1200. BB 7536. Mer 2-3, vent sud-ouest, b, vue à 15 nautiques. Etmal : ⌠↑= 25. ↓=22,8. Total parcouru : 47,8.
1213. Au cap 330°, intensité 1, bruits d’hélice qui disparaissent progressivement.
1225. Immersion périscopique. Les bruits sont situés au nord-est (50°), intensité 2-3, distance 8 à 10 000 mètres.
Croiseur voguant seul, proue à droite, situé au sud (170°) naviguant en sens contraire à notre navigation de 70° .
En raison de son positionnement, de la longue distance qui nous sépare, pas moyen de visualiser par périscope le type exact de navire, néanmoins on peut distinguer les larges tourelles de combat. Changement de direction au 340°, j’ai fait le point pour me trouver à 100 mètres de profondeur devant la côte (100 m Linie angesteuert) ce que fait d’ailleurs le croiseur en sondant lui aussi régulièrement à cette profondeur. Rien en vue devant les côtes.
1235. Descendu à A -45 (= 35 mètres) et léger changement de direction au 10°.
1236. Le croiseur sort de notre portée d’écoute au cap sud-est (75°).
1400. Direction cap 70°, nous suivons une ligne de sondage à 100 mètres de profondeur .
1600-2000. BB 7611.
2132. 2 détonations de Fliebos à grande distance.
2249. Crépuscule.
2400. BB 7612. Changement de route plus au sud (100°) avec navigation au schnorchel déplacée vers l’est.

erteUnternehmung1120 octobre 1944 :
0109. Schnorchelfahrt.
0334. Direction Nord (0°).
0400. BB 7613. Mer 2-3, vent ouest-sud-ouest, ciel sans nuage, faible luminescence. Vue à 5 nautiques.
0426. Fin de la navigation au schnorchel. Descendu à A -45.
0800. BB 7379. Auf 75° gegangen (il a fallu naviguer au cap 75° en effectuant des sondages réguliers pour garder une profondeur constante de 100 mètres sous le bateau).
1004-1026. Schnorchelfahrt pour aérer le sous-marin.
1044. Aube naissante.
1053. Au cap 129°, bruits d’hélice, intensité 0-1.
1058. Immersion périscopique .
1102. Au cap 135° se profile un gros voilier avec 2 mâts (Lastensegler), intensité du bruit produit 0-1.
Il navigue direction ouest (250°). 1123. Plongée à A -45.
1200. BB 7384. Etmal : ⌠↑= 14,7. ↓= 27. Total : 41,7 milles nautiques.
1600. BB 7385.
1725. Au rayon 139°, bruits d’hélice, 0-1.
1730. Immersion périscopique, un schooner 3 mâts et un petit vapeur côtier. Devant, un patrouilleur de garde (venant en sens inverse de l’ouest (250°), distance 60-70 hectomètres).
1818. BB 7385. Venant de l’est, un patrouilleur côtier, distant de 2-3 000 mètres s’approche rapidement. Descente à A -50. Muni d’une seule hélice, il passe à 20 mètres de notre sous-marin. Il a été détecté très tard par notre système d’écoute. Apparemment, ce patrouilleur circule sans appareil d’écoute, sinon il aurait dû nous découvrir !
2243. Crépuscule.
2400. BB 7386. D’après mes dernières doubles constatations, les convois s’assurent de lignes de sondages pour avoir sous leur quille une profondeur de 100 mètres.

21 octobre 1944 :
0110. BB 7394.
0400. Mer 2-3, vent ouest-sud-ouest, forte luminescence, vue à 4-5 nautiques.
0440. Schnorchelfahrt terminée.
0800. BB 7391. Vent d’est, ciel chargé 7, vue à 4-5 nautiques.
0941- 1031. Schnorchelfahrt pour aérer le sous-marin. 1042. Aube.
1100. Immersion périscopique. Dans la direction Nord se situe Isaak’s Harbour (NdR : Isaacs Harbor) et derrière le port, la grande côte est bien visible.

22 octobre 1944 : texte égaré du KTB

erteUnternehmung1223 octobre 1944 :
1240. Plongée à A -50 et direction de route légèrement plus au sud (200°).
1309. Bruits d’hélice lents au 131°, intensité 1, immersion périscopique et installation au poste de combat.
1315. Au rayon 130°, un patrouilleur présentant de droite sa proue, venant de l’est, distant de 4 000 mètres, navigue rapidement vers l’ouest, en zigzaguant par de larges crochets et en assurant la sécurité d’un cargo chargé de passagers (Fahrgastfrachter) jaugeant 6-8 000 BRT. Ce dernier, avec sa proue vue de droite, est situé légèrement au nord-est, à une distance de 3 à 5 000 mètres. L’adversaire se dirige vers l’ouest (280°). Notre bateau se trouve mal positionné par rapport à l’angle d’attaque (93°). Dans ma hâte face au combat qui se prépare, j’oublie de me poster sur l’angle d’attaque approprié. L’adversaire ne bouge pas très vite.
1319. BB 7535. Gerbe des 3 torpilles (Fat- 3er Fächer) lancées des tubes I, III et IV, longues boucles à droite (Schleife rechts lang) Vorlauf 25.
Valeurs : gisement V = 11, distance E = 1 500 m,
Lage = rechts 3° (inclinaison 3 degrés droite),
Tiefe = 5mètres (AZ). (Valeurs calculées par le TWR, Torpedorichtungsweiseranlage, explication dans le récit de Joseph Lebon).
Temps de course (Laufzeit): torpille I = 6 mn 10s, torpille tube III = 6 mn 15s, tube IV = 6 mn 55s. Après le départ des 3 torpilles, le sous-marin remonte de 11 mètres et j’essaie par tous les moyens de le faire redescendre en profondeur, ce qu’il fait en plongeant de 40 mètres vers le bas.
De ce fait il ne m’a pas été possible d’observer immédiatement et longuement l’attitude de l’adversaire et de m’expliquer la déviation prise par le chemin des torpilles (Wendeschuss) .
Après 6 mn 10 s, 6 mn 15 s et 6 mn 55 s, les anguilles arrivant en fin de course (End-Detonierer) explosèrent au sol. L’adversaire stoppe brièvement ses machines, reprend sa route ; son bruit d’hélices disparaît progressivement. Après avoir enfin pu maîtriser et contrôler le sous-marin, je suis vite remonté en immersion périscopique. L’adversaire se déplace direction Ouest (260°). Ma position est au sud (180°), la distance qui nous sépare est de 10 000 mètres, le navire disparaît lentement de notre vue.
Justifications et raisons des ratages :
1) Ai-je sous-évalué la route suivie par le transporteur ? Cependant, cette sous-estimation est peu probable parce que l’adversaire se déplaçait relativement lentement.
2) Est-ce le mauvais guidage des torpilles du fait de leur trop profond réglage d’immersion qui a faussé leur trajectoire ?
Conformément aux ordres qui stipulaient de tirer des MZ (Magnetzünder) sur les convois, les 3 torpilles avaient été remplacées auparavant par des AZ (Aufschlagzünder) destinées à des bateaux voguant en convois. Comme dans cette région, il fallait compter en première ligne sur des convois, et sur le fait que l’adversaire voguait ballasts pleins et avec un tirant de 5 mètres sous l’eau, il est à admettre une défection dans le guidage de profondeur (Untersteuerung) et dans le raté du système d’allumage du détonateur (ohne Zündung der Pi.) dans les torpilles.
erteUnternehmung13

1245. Descendu à A -45. Navigation direction Est.
Mon intention est de sortir des lignes délimitant les 100 mètres de profondeur pour aller recharger les tubes afin de prévoir à nouveau l’utilisation de ces moyens de défense.
1430. Tubes I, III, IV à nouveau chargés.
1600. BB 7535. 1631. Direction vers l’Est (70°).
2000. BB 7536. 2035. 2 explosions très lointaines. Une de nos torpilles (nouvellement chargée) qui devait s’auto-propulser en lacets et courbes (Wendeschusstorpedo) est restée bloquée à moitié dans son tube III. J’ai misé sur la force de l’air comprimé du piston (Rohrlauf) dans l’espoir de la larguer à 30 mètres/seconde hors des écoutilles (donc à tripler la pression, Ndr), mais elle resta encore fichée dans le tube. Une nouvelle pression d’air comprimé de 18 kg l’expulsa enfin de son habitacle à 20 mètres/seconde. L’anguille entama une brève course avant de tomber sur le fond marin sans détoner. On suppose que la cause de la défection de l’engin est liée à la non-étanchéité des loges des batteries (ce que nous avons pu constater immédiatement après la mise en place d’une nouvelle torpille autopropulsée), d’où le court-circuit et le non-allumage de la torpille. Pourtant cette torpille n’était restée que 4 heures dans son tube envahi par l’eau avant sa mise à feu . (NdR, la mise à feu et le lancement des torpilles sont expliqués chez Joseph Lebon. A partir de données techniques succinctes, le texte a été remodelé pour une meilleure compréhension). Pour conclure, l’anguille défectueuse a pu être éjectée en direction de la haute mer, à la profondeur de plus de 100 mètres (A +20) vers l’Est.
2108. Direction cap au 70° et remontée à A -45. 2240. Tombée du crépuscule. 2400. BB 7536.

Infos du Canada: 23 October 1944 - Three torpedoes from U-1221 missed troopship Lady Rodney off Halifax (photo).

erteUnternehmung1424 octobre 1944 :
0146. Marche au schnorchel au cap 110°.
0400. BB 7618. Mer 3-4, vent sud-ouest, mi-couvert, et luminescence faible, vue à 5-6 milles.
0406. Changement de direction au nord-ouest (300°).
0637. Route vers l’Est.
0734. Navigation au schnorchel terminée. Descendu à A -45. Et cap au nord-ouest (320°).
0800. BB 7514. Mer 3-4, c5, forte lumière marine, vue à 5 milles.
1008. Schnorchelfahrt.
1012. Alarme. Avion volant avec tous ses feux de position vers l’ouest (290°), distant de 2 000 mètres.
1015. Bruit détecté au cap 280°, intensité 0-1.
1049. Aube.
1200. BB 7611. Etmal : ⌠↑= 22,8. ↓= 24. Distance totale : 46,8.
1520-1600. En direction vers l’ouest, bruits percutants et précipités avec intensité 1-2, puis 3. Première hypothèse : il s’agit de bateaux de pêcheurs.
1600. BB 7536.
1607. Dans la même direction bruits d’hélice, volume 1-2. Immersion périscopique. A 7 000 mètres présence d’un patrouilleur arborant plusieurs fanions. Change constamment de direction, se déplace apparemment avec un appareil de détection de mines dont le déploiement lié aux entrée-sortie dans l’eau provoque ces bruits de frappe.
2000. BB 7536.
2013. Venant de l’ouest (275°) un léger bruit d’hélice (moteur), intensité 1-2, qui s’accroît lentement et devient plus fort (3-4). Passant du nord vers l’est, le patrouilleur y émigre et disparaît.
2240 Crépuscule.
2400. BB 7611. Mer 1-2, vent de sud-ouest, couvert, clair de lune, vue à 6-7 milles.

25 octobre 1944 :
0130. Immersion périscopique avant de procéder à la marche au schnorchel. Au cap 280° (ouest) un navire avec ses lampes de position se dirige légèrement vers l’est (70°). Je suppose que c’est un navire de renseignements ou un démineur au travail car il est resté toute la nuit en faisant la navette dans le même secteur.
0139. Parcouru 2 nautiques au sud.
0205-0328. Direction du sous-marin vers l’est puis vers l’ouest (Gegenkurs).
0400. BB 7615. Mer 1-2, vent de sud-ouest, couvert, vue à 5 milles.
0440. Au cap 342°, le même vapeur pointe ses feux de position (+ les rouges) en suivant une route à l’ouest. Une demi-heure plus tard, le bâtiment sort de notre vue au cap 284°.
0444. Parcouru un mile et demi en direction de l’Est.
0514. Changement de route plein ouest.
0529. Marche au schnorchel terminée, plongée à A -45.
0600. 600 m Welle ribg. Sss Fromku 2 kh Position 030 GMT 23° 17 N 60° 40’ sighted sub 0340z-rpt ar.
0800. BB 7614. Bv = rw 270° 10 sm (nach Peilung Leuchtturm und Leuchttonne, phare et bouée-feu) Egg-J.
0957-1030. Schnorchelfahrt pour aérer le sous-marin.
1007. Mis le cap au sud-est (140°) pour nous éloigner quelque peu de la côte.
1037. Changement de route à l’Est.
1051. Aube.
1115. Immersion périscopique.
1128. Au cap 22°, un voilier s’avance suivi d’un petit convoi localisé au cap 110° (sud-est) par le poste-radio. Distance 130 hectomètres. Dans la clarté de l’aube qui s’avance, le convoi devient plus visible sur l’horizon maritime. Trois gros vapeurs dont un transporteur de troupes qui, après une navigation initiale (in anfänglicher spitzer Lage) s’avançait vers notre bateau, disparaissent au sud, sud-est. Devant le convoi patrouille un destroyer d’escorte (sägender Zerstörer). Le navire s’arrête de temps en temps pour écouter à son tour. La distance est trop grande pour espérer s’approcher du convoi. Protection tribord uniquement assurée par un bateau de pêche qui passe en zigzag à 5 000 mètres de distance de notre sous-marin. Le convoi qui est survolé par deux avions sort de notre vision vers la direction sud.
1223. Route prise au nord-est (60°). Descendu à A -45.
1405 Au cap 20° toujours des bruits de sciage (Kreissäge). Immersion périscopique. Patrouilleur solitaire avec Kreissäge au 250° (ouest).
1421. Changement de route à l’Est.
1452. Route au cap 70°.
1600. BB 7536.
2000. BB 7614.
2200. Changement de route au sud-est (150°).
2400. BB 7614. Mer 1-2, vent de sud-sud-est, ciel c2, clair de lune clair, (klarer Mondschein), vue à 5-6 sm.

erteUnternehmung1526 octobre 1944 :
0005. Schnorchelfahrt.
0207. Changement de route au 330° (nord-ouest).
0400. BB 7617. Mer 1-2, vent de sud-sud-est, clair de lune clair, vue à 5-6 sm.
0430. Marche au schnorchel terminée. Plongée à A-45.
0538. Rapide bruit d’hélices à l’ouest.
La radiolocalisation reste stationnaire. Puis le sous-marin est dépassé par un patrouilleur côtier à l’Est.
0555. Le PC-Boot sort de notre écoute en faisant route vers l’Est.
0800. BB 7536.
0920-0943. Navigation au schnorchel pour aérer le sous-marin. Lors de l’écoute à la ronde, léger bruit d’hélices au sud-est (160°) qui disparaît vite des écouteurs en filant cap au sud (200°). Je suis descendu à A -45.
1051. Aube.
1200. BB 7536. Etmal :⌠↑= 21,7. ↓= 27,8. Total = 49,5 milles nautiques.
1431. Immersion périscopique pour scruter le tour d’horizon. Rien à voir. Plongée à A-45.
1600 et 2000. BB 7611.
2200. Changement de route au sud-est (150°).
2238. Crépuscule.
2335. Bruits d’hélice venant de la direction du sud-ouest (235°), vraisemblablement, un patrouilleur avec des changements de route provoquant des volumes sonores différents. Je constate qu’il sort de notre écoute au 205°.
2400. BB 7614. Suite aux recherches de mines flottantes effectuées sans succès, le trafic maritime s’est déplacé plus loin qu’aux 100 mètres de la côte. Parallèlement, la sécurité des lieux se trouve renforcée alors que les nuits dans ce secteur connaissaient jusqu’à présent le calme complet.

27 octobre 1944 :
0029. Mêmes bruits détectés au cap 62° avec de fortes variations de volume sonore (rien au-dessus de 1-2) qui sortent de l’écoute en direction de l’ouest (280°).
0124. Schnorchelfahrt.
0400. BB 7645. Mer agitée 3-4, vent du sud-est, couvert, clair de lune, faible luminescence, vue à 4-5 milles nautiques.
0800. Mer 3-4, vent du sud-est-est, couvert, vue à 4-5 milles nautiques.
1004. Au cap 50°, une lumière blanche distante de 7 000 mètres.
1006. Marche au schnorchel terminée, immersion périscopique.
1008. Bruits d’hélice au nord-nord-est (35°) qui s’éloignent vite vers le nord-ouest où ils disparaissent de notre vue et du système d’écoute.
1045. Aube.
1200. Etmal : ⌠↑= 43,4. ↓= 21,1. Total : 64,5 milles nautiques. Comme il faut compter 6 semaines pour rallier l’Allemagne, nous finissons ici notre 29ème jour d’opération et entamons le voyage retour.
1600. BB 7924.
2000. BB 7951.
2330. Crépuscule.
2400. BB 7955. Mer 1-2, vent du nord-est, force 3-4, couvert, clair de lune, vue à 8 nautiques, pas de luminescences.

28 octobre 1944 :
0037. Emersion pour navigation en surface.
0200. Direction sud-est au 125°.
0400. CB 2329. Mer 2-3, vent nord-est 3-4, moyenne houle venant de l’est, couvert, faible luminescence, vue à 8 milles nautiques.
0700. Direction « Est ».
0800. CB 3167. Mer 2-3, vent nord-est force 3-4, moyenne houle venant de l’est, couvert, faible luminescence, vue à 5 milles nautiques.
1030-1040. Fla-Waffen eingeschossen .
1035. Aube.
1044. Immersion pour navigation sous-marine.
1200. Etmal : ↑= 141. ↓= 26. Total : 147 milles parcourus.
1545. Plusieurs bombes d’avions à grande distance.
1600. CB 3258.
1653. 6 explosions de bombes d’avions à grande distance.
1805. 5 explosions de bombes d’avions à grande distance.
2000. CB 3259.
2136. Plusieurs explosions de bombes d’avions à grande distance.
2223. Crépuscule.
2357. Montée pour navigation en surface.
2400. CB 3268. Mer 3-4, vent du sud-est force 3-4, orageux, couvert, clair de lune, vue à 7-8 milles nautiques.

29 octobre 1944 :
0400. CB 3358. Mer 3-4, vent du sud force 4-5, couvert, pluie, clair de lune, vue à 6 milles nautiques.
0800. CC 1158. Mer 3-4, vent du sud force 4-5, couvert c5, clair de lune, vue à 5 milles nautiques.
1020. Immersion pour navigation à A -30 (50 mètres de profondeur).
1027. Aube.
1200. Etmal : ↑= 115. ↓= 25,5. Total parcouru : 140,5 milles nautiques.
1600. CC 1248.
1943. 1 explosion de bombe d’avion à grande distance.
2000. CC 1257.
2208. Crépuscule.
2349. Navigation en surface.
2400. CC 1258. Vent du sud-est 4-5, forte houle venant du sud, ciel couvert 5, clair de lune, vue à 8 milles.

30 octobre 1944 :
0400. CC 1373. Vent du sud 4-5, forte houle venant du sud, ciel désordonné 7 (durcheinander), clair de lune, vue à 8 milles.
0730. Relevé de position (BV = rw. 264°, 8 Seemeilen).
0800. CC 1393.
0853. Réception d’un message-radio FT 0830/1/318 : B-Meldung signale : unité inconnue signale le 31 octobre à 19 h 30 dans la zone d’Halifax la présence d’un sous-marin ayant plongé en une position indéterminée.
1200. CC 2181. Etmal : ↑= 94. ↓= 30. Total : 124.
1600. CC 2182.
2000. CC 2183.
2156. Crépuscule.
2249. Navigation en surface.
2400. CC 2271. Vent du nord-nord-ouest 2-3, moyenne houle en constant changement, ciel couvert, clair de lune, vue à 8-10 milles.

31 octobre 1944 :
0138. Envoi message suivant FT 2154/4/349 : Petits convois venant du sud dans le quartier BB 7760, latitude 35° tous les 4 jours. Près de la côte au BB 7494 pas de trafic. Survol aérien de jour comme de nuit lors des passages de convois provenant du nord et respectant la profondeur de 100 mètres de fonds marins.
Présence de phares et de bouées lumineuses au BB 7731. Le 23 octobre dans le carreau BB 7535, ratage de 3 torpilles sur un transporteur de troupes (Fahrgastfrachter), bien visualisé au cap 280° (ouest), les torpilles ayant explosé après leur vaine course (Enddetonierer) loin de leur cible sur les fonds marins. D’où une opération de recherches de mines par l’ennemi. Un patrouilleur de la Coast Guard remplissant le rôle de flanc-garde à côté des GB (Geleitboote = des corvettes et des torpilleurs) a pu éteindre en partie un incendie (Feuer z. T. gelöscht).
0800. CC 2391. Mer 3-4. Vent du nord 3-4, couvert, clair de lune, vue à 8-10 milles.
1008. Plongée pour navigation sous-marine à A -30.
1009. Aube……

Texte du journal de guerre égaré entre le 1er et 4 novembre 1944.

5 novembre 1944 :
0155. Ré-envoi du message-radio FT 1556/5/354/356.
1) Des petits convois venant du sud ont été repérés dans le quartier (Marqu ) BB 7760 , latitude 35 tous les 4 jours. Près de la côte au BB 7494 pas de trafic. Survol aérien de jour comme de nuit lors des passages de convois. Trafic moyen provenant du nord et respectant la profondeur de 100 mètres de fonds marins.
Présence confirmée de phares et de bouées lumineuses au BB 7531 allumées à l’aube. Le 23 octobre dans le carreau BB 7535, ratage de 3 torpilles sur un transporteur de troupes (Fahrgastfrachter), bien visualisé au cap 280° (ouest), les torpilles ayant explosé loin de leur cible sur des fonds marins . Puis j’ai été confronté aux bateaux canadiens participant aux opérations de recherches de mines. Marche au schnorchel sans dérangement dans le carreau BC 3298, nous disposons encore de 98 m³ de carburant.
2) pour les IX-C pressentis pour venir en opérations en ces lieux, s’immerger aux endroits favorables d’attaque d’après les indications que j’ai fournies sur la carte marine.
0335. Calcul de position au BV = rw. 164°, 12 milles nautiques.
0400. BC 3326. Vent de nord-ouest, force 2-3, état de la mer 1-2, ciel chargé 7. Clair de lune, faible luminescence, vue à 10 milles.
0800. AK 7844. Vent de nord-ouest, force 2-3, houle moyenne venant du nord-ouest, ciel très chargé 9. Clair de lune, faible luminescence, vue à 10 milles.
0929. Plongée pour marche sous-marine à A -30.
0940. Aube naissante.
1200. AK 7819. Etmal : ↑ = 119,3. ↓ = 25,7. Total parcouru : 145 milles nautiques.
1600. AK 7813.
2000. AK 7587.
2015. 3 bombes d’avion à grande distance.
2038. Crépuscule.
2125. Montée pour navigation en surface.
2400. AK 7583. Vent nord-ouest force 3-4, mer 2-3, faible houle de nord-ouest, couvert, vue à 5-6 milles.

6 novembre 1944 :
0400. AK 7612. Vent et houle moyenne nord-ouest force 4-5, mer 3-4, couvert, clair de lune, vue à 8 milles.
0628. Réception d’un radiotélégramme) à chaque fois inaudible.
0800. AK 7356. Vent nord-ouest force 5-6, mer 4-5, couvert, clair de lune, vue à 10 milles.
0918. Plongée pour marche sous-marine à A -30. 0935. Aube.
1200. AK 7335. Etmal : ↑ = 112,6. ↓ = 26,4. Total = 139 milles nautiques parcourus.
1600. AK 7232.
2000. AK 4999. Vent nord-ouest force 3-4, mer 2-3, houle moyenne de nord-ouest, temps mitigé, vue à 4-5 milles. 2022. Crépuscule. 2049. Remontée pour navigation en surface.
2210. Pour émettre, j’ai pris la direction sud-ouest (215°). J’ai essayé vainement de vous renseigner sur la situation météorologique, émission sans succès. 2338. Revenu vers l’Est (38°).
2400. AK 5774. Vent nord force 3-4, mer 2-3, houle moyenne, temps mitigé, couvert, vue à 4-5 milles, pas de luminescence.

7 novembre 1944 :
0400. Vent de nord 2-3, houle basse venant de nord, couvert, clair de lune, vue à 8-10 milles.
0428. Emission radio pour précision météo.
0452. Emission FT 2137/6 : Officier ….. Ackermann.
0752. Réception FT 0700/7/376. A 04h 28 venue du Norddeich avec sonorité 2, message-météo très inaudible.
0758-0820. Emission radio envoyée sans succès. Le BdU, en retour, signale que les messages-météo du U-1221 peuvent être réceptionnés au pays, mais y arrivent hachés et incompréhensibles .
0800. AK 5548. Vent du nord 2-3, houle basse du nord, couvert, clair de lune, vue à 8-10 milles…
0924. Plongée pour navigation sous-marine à A -30. 0930. Aube.
1200. AK 5543. Etmal : ↑ = 101,8 milles. ↓ = 24. Total parcouru : 125,8 milles nautiques.
1257. 4 bombes d’avion à grande distance, direction ouest (290°). 1600. AK 5527.
2000. AK 5525. Vent du nord 1-2, houle basse du nord, ciel dégagé 2, vue à 5 nautiques.
2009. Crépuscule. 2058. Remontée pour navigation en surface.
2335. Emission d’un message-radio FT 2214/7 envoyée sans succès.
2400. AK 5345. Vent nord-ouest-nord, houle basse de nord-ouest, faible luminescence, vue à 5 nautiques.

8 novembre 1944 :
0400. AK 0272.
0646. Emission d’un message-radio FT 2214/7 parti d’Ackermann sans succès. Nous avons cherché par tous les moyens d’envoyer chaque jour des messages-météo pour nous libérer au plus vite de ces renseignements avant la proximité du passage de l’Islande. Ces ratés d’envois sont incompréhensibles du fait du parfait rayonnement des appareils émetteurs. Comme il n’y a aucun signe de réception de nos nombreux envois, il faut supposer que c’est lié aux conditions météorologiques difficiles et que l’ennemi dans ce cas ne peut également pas les entendre.
0800. AK 0226. 0920. Plongée pour marche à A -30. 0924. Aube.
1200. AK 2897. Etmal : ↑ = 142,5. ↓ = 24,5. Total : 167 milles parcourus.
Changement de route vers l’ouest pour prévoir à nouveau une émission-radio dès la remontée en surface.
1600. AK 2889. 1950. Début du crépuscule.
2000. AK 2888. Vent du sud 2-3. Mer 2-3, houle moyenne de sud, couvert, vue à 4-5 milles.
2052. Remontée en surface. Pour émettre, pris la route sud-ouest (210°).
2307. Emission FT Kurzwetter non entendue.
2347. Emission FT 2157/8 : Officier « Hans » non entendu.
2400. AK 0242. Vent du sud-est 3-4, mer 2-3, houle moyenne, couvert, pluie, vue à 3-4 milles.

Extraits du KTB du BdU RM 87/45. L’U-Boot 1221 essaie à partir du carreau AK 28 d’émettre des renseignements-météo. Continuant d’émettre sans cesse d’autres messages-radio, le bateau signale qu’il a essayé en vain pendant 3 jours d’envoyer ces données. La liaison du pays vers le bateau est correcte, la liaison radio du bateau vers le pays est très difficile. Cela explique en partie le raté des messages météorologiques.
Message diffusé à tous les bateaux : Ces derniers jours ont eu lieu de multiples attaques d’avions sur nos escortes au Skagerrak et au Kattegat. Lorsque vous êtes formés en convoi utilisez clairement les armes anti-aériennes et occupez les postes de tir. En fonction de l’endroit et de la situation, restez en surface, répliquez ou alors plongez en immersion.
Ordre de guerre permanent provenant du BdU N° 421 : Modifier les codes en appliquant le chiffrage III
concernant tous les bateaux ralliant les côtes norvégiennes . Tous les bateaux revenant de l’Atlantique devront rallier un port norvégien. L’affectation des ports sera communiquée par télégramme-radio aux bateaux rentrants. erteUnternehmung16Les gros sous-marins et une partie des s-m de classe moyenne seront ensuite révisés en Allemagne. En général, les plus gros seront d’abord dirigés sur le port d’entrée de Kristiansand-Sud. Quant aux navires moyens, ils pourront être contrôlés et remis en route dans les ateliers navals disponibles en Norvège. De manière générale, ils auront consigne de rallier Bergen ou Trondheim (Drontheim).
Les bateaux dont le port d’attache est Kristiansand-Sud seront récupérés par l’escorte au point Krista (58°1,3’ Nord, 6°40,5’ Est). Si nécessaire, le bateau, au lieu de se diriger sur Kristiansand-Sud, pourra rejoindre Farsund (dans ce cas le signaler dès l’arrivée par message-radio). L’entrée de la barrière défensive dans laquelle se situe le point Krista, est délimitée au nord-ouest par la barrière ouest Lister (voir Kr. Bef. 421. Ziff röm. 2 arab. 2) et se prolonge dans le secteur d’avertissement du Skagerrak (voir Kr. Bef. 411 Ziff. B röm 1) pour rejoindre sur sa droite le carreau Anton Fanni 3528.
A cause de l’étroitesse du barrage, les bateaux qui connaîtraient des pannes d’émetteur ou qui, pour diverses autres raisons, ne pourraient plus établir leur position, n’iraient pas sur Kristiansand-Sud mais tenteraient d’atteindre Stavanger d’où ils pourraient ultérieurement être escortés sur Kristiansand-sud (dans ce cas prévenir par message-radio). Afin d’éviter une accumulation de signaux de courte durée émanant des sous-marins, il sera demandé d’escorter (avec toutes les mesures défensives prises ) plusieurs sous-marins simultanément vers un port d’entrée. Les bateaux seront informés de ces postes d’escorte dans les prochains jours. L’annonce de bateaux arrivant sur le site de l’escorte n’est pas nécessaire. Si toutefois aucune position de rencontre avec l’escorte n’a pu être confirmée au préalable, il est demandé aux sous-marins de signaler 48 heures ou au minimum 36 heures auparavant leur arrivée au point de ramassage de l’escorte.

9 novembre 1944 :
0015. Emission message-radio Ausgang FT 2157/8/103 : Officier « Hans » d’Ackermann signale Matrose Gefreiter Motyl passé par-dessus bord le 26 septembre dans le carreau CC 1242, non retrouvé. D’après nos investigations, désertion vraisemblable.
0045. Ausgang Kurzwetter.
0057. Ausgang FT 002/9/107/390. « Depuis 3 jours nous essayons d’émettre vainement sur toutes les longueurs d’ondes malgré une bonne liaison avec la Heimat ». Ackermann. 0100. Cap à l’ouest (270°) …….
0155. Réception Eingang FT1459/8/383. Connaissance des difficultés N° 162 , mauvaise qualité d’émission FT. 0300. Cap au Nord (0°).
0400. AK … Vent est-sud-est 6-7, mer 5-6, pluie, couvert, faible clair de lune, vue à 3-4 milles. Brückewache abgeschnallt. Garde sur le kiosque déharnachée et retour à l’intérieur.
0412. Eingang FT 0146/9/391 : ……
0549. Emission Ausgang Kurzwetter et FT 0454/9. Pour Officier Otto revoyez le message-radio FT 2157/8/103 avec re-chiffrage. Vous nous avez transmis un message avec un vieil ajustement de chiffrage arabe.
Votre message transmis n’a pas pu être compris. Pour envoyer des liaisons actuelles vers le pays, essayez des fréquences complémentaires pour tenter de diffuser vos renseignements météorologiques.
0800. AK 2767. Vent sud-est 7-8, mer 6-7, lune voilée, vue à 5 milles.
0919. Plongée pour navigation sous-marine à A -30.
0927. Début de l’aube.
0928. Changement de route au cap 60° (nord-est-est).
1200. AK 2738. Etmal : ↑= 122,5. ↓ = 25. Total : 147,5 milles parcourus.
1600. AK 2753.
1953. Tombée du crépuscule.
2000. AK 2811. Vent du sud-sud-ouest, mer 4-5, houle haute, vue à 3-4 milles.
2048. Remontée pour navigation en surface. Vigie de garde harnachée.
2400. AK 2691. Vent du sud-sud-ouest 5-6, mer 4-5, houle haute, vue à 3 milles, brume, faible luminescence.

10 novembre 1944 :
0400. AK 3545. Vent du sud-sud-ouest, houle moyenne à longues ondulations, couvert, brumeux, vue à 3 milles.
Pour le lendemain prévoir juste avant le Passage un dernier essai pour envoyer un message-météo.
0448. Emission FT Kurzwetter non entendue.
0800. AK 3537. Vent est-sud-est, mer 1-2, houle nulle (Dünung 0) ciel mitigé, couvert, brumeux, vue à 3 milles.
0922. Irland geschaltet . Plongée pour navigation sous-marine à A -30.
0924. Aube naissante.
1200. AK 3534. Etmal : ↑ = 129,4. ↓= 23,6. Total parcouru : 153 milles.
1600. AK 3477.
1935. Tombée du crépuscule.
2000. AK 3478. Vent du sud 3-4, mer 2-3, houle basse venant du sud, couvert, pluie, brume, vue à 3-4 milles.
2029. Remontée pour navigation en surface.
2400. AK 3466. Vent du sud 3-4, mer 2-3, houle basse et longue, pluie, brume, faible luminescence, vue à 3-4 milles.

11 novembre 1944 :
0400. AL 1326. Vent du sud-sud-ouest 3-4, mer 2-3, houle basse avec longues ondulations (niedrige lange Dünung), pluie, brume, vue à 3 milles.
0800. AL 1249. Vent du sud 4-5, mer 3-4, houle moyenne, temps brumeux, ciel couvert, vue à 3-4 milles.
0910. Plongée pour navigation sous-marine à A -30.
0913. Aube naissante.
0941. Remontée en surface.
0948. Replongée.
1200. AL 1252. Etmal : ↑ = 131. ↓ = 21. Total parcouru 152 milles.
1600. AL 1254.
1910. Tombée du crépuscule.
1944. Remontée pour navigation en surface. A cause de mer très agitée, cap au 80° (Est), vigies harnachées.
2000. AL 1255. Vent du sud-ouest 6-7, mer 5-6, houle haute venant du sud-ouest, ciel chargé 7, vue à 4 milles nautiques.
2400. AL 2143. Vent du sud-ouest 6-7, mer 5-6, houle haute venant du sud-ouest, ciel chargé 5, vue à 4 milles nautiques, faible luminescence.

12 novembre 1944 :
0132. Réception FT 2324/11/153 : Un avion dans le ciel d’Irlande signale à 20 h 34 en une position inconnue la présence d’un sous-marin. Poursuite des recherches de sa part.
0400. AL 2241. Vent du sud-ouest 7-8, mer 6-7.
0800. AL 2238. Vent du sud-ouest 6-7, mer 5-6. Calcul de position (BV = 122°, 28 milles.)
0831. Plongée pour navigation sous-marine à A -20. Aube naissante.
1200. AL 3154. Etmal : ↑ = 132. ↓ = 23. Total : 155 milles parcourus. Changement de cap au 40° (nord-est).
1600. AL 3152.
1719. En direction du sud-est (130°) 3 séries de bombes d’avions à très grande distance.
1845. Tombée du crépuscule.
2000. AL 3125. Mer ouest-sud-ouest 2-3, vent 3-4, ciel 3, vue à 4-5 milles nautiques.
2005. Marche au schnorchel.
2400. AE 7992. Vent venant du ouest-sud-ouest, forte aurore boréale, pas de luminescence, vue à 5-6 milles.

13 novembre 1944 :
0400. AE 8741. Mer ouest-sud-ouest, forte lumière boréale, ciel 3, vue à 5-6 milles.
0747. Alarme ! Appareil de détection Borkum, sonorité 1-2, Marche au schnorchel terminée, plongée à A -20.
0800. AE 8713. Mer ouest-sud-ouest, mer 1-2, faible aurore boréale, vue à 5-6 milles.
0852. Aube naissante. 0926. 7 bombes d’avions lointaines.
1100-1130. 2 bruits d’hélice constants provenant de la direction 102°, puis légère dérive du bruit, due vraisemblablement à notre propre navigation sous-marine.
Forte supposition que ce sont des bouées sonores lancées des airs dans l’eau avec des tonalités 1-2. Un peu plus tard provenant de la même direction, on entend l’éclatement de 9 bombes d’avion. Le bruit s’éloigne lentement vers l’ouest et sort de notre système d’écoute au 330° (nord-ouest).
1200. AE 8479. Etmal : ↑ = 68,5. ↓ = 28,5. Total : 97 milles nautiques.
1333. 1 bombe d’avion. 1350. 10 bombes d’avion en direction 120° (sud-est).
1411. 2 bombes d’avion lointaines. 1458. 6 bombes lointaines au 120°.
1512. 10 bombes d’avion.
1530. 1 bombe d’avion lointaine au 160° (sud). 1600. AE 8484.
1710. Marche plein nord (0°), 1 bombe d’avion lointaine……..

Du 14 au 17 novembre, carnet de route non communiqué.

« A bonne distance de la côte islandaise, nous avons souvent plongé à la manière du canard devrait-on dire ! et navigué continuellement sous l’eau, par forte houle, en abordant le Passage d’Islande (appelé Rosengarten, un vieux terme allemand pour désigner un cimetière). C’est vous dire les dangers permanents qu’on pouvait y rencontrer, surtout les avions renifleurs qui vous flairaient à plus de 100 km de distance ! Et ils étaient légion.
Etant donné que la mer était agitée, l’ingénieur devait continuellement veiller à garder la tête du schnorchel hors de l’eau. Mais comme les vagues obturaient très souvent le clapet d’admission de l’air frais, les diésels aspiraient de ce fait l’air intérieur ; cette dépression agitait continuellement nos tympans comme une peau trop tendue du tambour, ce qui vous donnait l’impression très désagréable qu’ils allaient éclater à tout moment : ce sentiment d’explosion assourdissante secouait très péniblement la cavité cérébrale de chaque homme. A cause des gaz d’échappement des diésels souvent non refoulés qui asphyxiaient l’équipage, les globes des yeux exorbités par les larmes provoquées par ces émanations toxiques devenaient extrêmement douloureux à la longue !
Dès l’Islandpassage finalement franchi sans encombre, nous émergeâmes de nuit à la surface de la mer pour constater que l’odeur de l’air frais puait ! Lorsqu’on vit continuellement dans les effluves fétides et qu’on respire à longueur de journée les mille miasmes qu’hommes et matériels en action dégagent à bord, l’air du large devient subitement très désagréable, aussi bizarre que cela paraisse. » Lebon

18 novembre 1944 :
2400. AF 4824. Mer nord-est, 1-2, ciel très chargé 8, faible aurore boréale, vue à 3-4 milles. Changement de route au 135° (sud-est).

19 novembre 1944 :
0400. AF 4856. Mer nord-est, 1-2, ciel couvert 8, faible aurore boréale, vue à 2-3 milles.
0730. Marche au schnorchel terminée, plongée sous-marine à A -10.
0800. AF 4892.
0807. Aube naissante.
1200. AF 4896. Etmal : ↑⌠ = 55,5. ↓ = 33,5. Total : 89 milles nautiques parcourus.
1600. AF 4977.
1710. Tombée du crépuscule.
2000. AF 7312. Mer nord-est, 1-2, couvert, vue à 2 milles. Marche au schnorchel.
2400. AF 7327. Mer nord-est, 1-2, couvert, faible luminescence, vue à 2 milles.

20 novembre 1944 :
0318. BV = rw 315°, 20 milles nautiques. Notre nouveau calcul de position a été établi après 2 sondages effectués avec notre sondeur de profondeur (les sondages précédents effectués avec le Flachlot désormais en panne ne sont plus possibles) et après la prise en compte des observations formulées dans les derniers jours par la position du soleil 1 .
0400. AF 7327. Mer nord-est, 2-3, couvert, vue à 3 milles.
0630. Marche au schnorchel terminée, navigation sous-marine.
0800. AF 7356.
0816. Aube naissante.
1014. Direction sud-ouest (cap 200°) 8 explosions de bombes d’avion à grande distance.
1200. AF 7367. Etmal : ⌠↑ = 52. ↓ = 31. Total 83 milles parcourus.
1403. Provenant de la direction du sud-ouest (215°), éclatement d’une charge de profondeur lointaine (Wabo).
1600. AF 7392.
1603. Grenade sous-marine lointaine.
1700. Tombée du crépuscule.
2000. AF 7399. Mer nord-nord-est, 3-4, ciel 5, faible lueur boréale, vue à 3-4 milles nautiques.
2002. Marche au schnorchel, cap au sud-est (152°).
2400. AF 8414. Mer nord-nord-est, 3-4, ciel 5, faible lueur boréale, faible luminescence, vue à 3-4 milles nautiques.

21 novembre 1944 :
0400. AF 8448.
0602. Marche au schnorchel terminée. Navigation sous-marine à A -10.
0750. Aube naissante.
1000. AF 8732. Collision avec des fonds marins (Grundberührung) à la profondeur A -5 (= 75 mètres).
L’avant du sous-marin, en percutant un sol glissant et limoneux, a été propulsé comme un ressort. On ne constate a priori aucun dégât. Le bateau a dû creuser un sillon dans le sol mou. Nous l’avons aussitôt fait décoller du sol. Remontée périscopique et changement de direction opposée à notre sens de marche, pour constater en direction de l’Est (56 à 100°) que la terre est en vue. Le sous-marin se trouve très près de la côte, à environ 4 milles nautiques des îles Foïen (Fanneska-Berg) direction Est (Ndr, îles situées bien en amont de Bergen).
J’ai fait procéder à un changement de direction immédiate, puis nous avons effectué une orientation vers l’ouest pour nous éloigner de la côte. Etant donné que les jours précédents, des sondages de profondeur réguliers et des points de positionnement précis avaient été effectués, le sous-marin aurait normalement dû encore être loin des côtes. Forts de ces calculs, nous n’avions enclenché aucune mesure de sécurité particulière. Je suppose que lors d’un changement important de direction dans le carreau AE vers le sud-est, le sous-marin est tombé dans ce qu’on peut appeler l’angle mort du soleil 1. En ces lieux, à notre décharge, il faut rappeler qu’aucune coordonnée goniométrique (Peilung) ne pouvait nous parvenir pour nous faire connaître notre position précise. Les mesures prises au sextant avaient été exactes précédemment. Comme quoi, il nous faut être constamment vigilant. Suite aux nouveaux calculs, les données précédentes s’étaient avérées fausses en raison de l’angle mort de Sonne1. Ainsi, une mesure que nous avons effectuée le 19 novembre nous a induits en erreur de transposition de 30 milles nautiques d’où cette collision. Etant donné qu’il soufflait constamment un vent fort venant du nord-est en Est, l’estimation s’avérait impossible à préciser . Et comme lors de la marche au schnorchel les calculs de position avaient été relevés exacts, cette erreur de positionnement ne peut s’expliquer que par de forts courants sous-marins. Comme le sondeur était tombé en panne, on procéda lors de notre départ de la côte à des mesures de sondage avec le sondeur électrique. Lors de la 2ème mesure, qui fut faite à A-35 (= 45 mètres de profondeur), un sondeur électrique explosa lors de son expulsion par air comprimé hors du tube de lance-torpilles VI . Lors de cette opération, trois gonds d’accroche du volet intérieur furent arrachés . La faible intrusion d’eau fut neutralisée aussitôt par la fermeture du panneau extérieur. Si d’aventure tous les gonds avaient été arrachés, l’arrivée massive d’eau aurait mis le sous-marin dans une situation extrêmement dangereuse. Des sondages de profondeur successifs (révélés exacts jusqu’à 180 mètres par le sondeur Tieflot) furent entrepris en attendant de rallier le point de rencontre de l’escorte.

1200. AF 8497. Etmal : ⌠↑ = 58. ↓ = 27,5. Total : 85,5 milles parcourus.
1325. Direction ouest (240°), 3 bombes d’avion.
1453. 1 grenade sous-marine.
1525. Direction ouest (260°) 1 grenade sous-marine lointaine.
1550. 1 puissante explosion de grenade.
1600. AF 8489. Changement de direction plein ouest (270°).
1658. Tombée du crépuscule.
2000. AF 8487. Mer nord-ouest, 3-4, couvert, vue à 2 milles. Changement de direction au 200° (sud).
2008. Navigation au schnorchel.
2235. En direction de l’est (80°) présence de 2 projecteurs derrière la mire (sans doute actifs depuis la terre).
2345. Direction est (60°) présence de 4 LG’s ( ?).
2400. AF 8719. Mer ouest-nord-ouest, 2-3, couvert, faible luminescence marine, vue à 2-3 milles nautiques.

22 novembre 1944 :
0008. Changement de direction au sud (180°).
0400. AF 8775. Mer ouest-nord-ouest, 2-3, couvert, vue à 2-3 milles nautiques.
0559. Marche au schnorchel terminée. Navigation sous-marine à A -10.
0604-0610. Direction nord-est (30°) bruit d’hélice qui disparaît lentement vers le sud et échappe au système d’écoute dans la direction 40°. Vraisemblablement un bateau de pêche ou un bateau d’avant-poste.
0748. Aube naissante, montée périscopique, pas de terre en vue.
0800. AN 2323.
0804. Changement de direction au 155° (sud-est).
1100. Au cap 140°, une détonation lointaine.
1115. Au cap 145°, une détonation lointaine.
1128. Au cap 95°, une détonation lointaine.
1200. AN 2326. Etmal : ⌠↑ = 61. ↓ = 35. Total : 96 milles nautiques parcourus.
1307. En direction 105°, une détonation lointaine.
1312. 3 détonations lointaines plein nord (0°).
1345. 1 détonation lointaine de bombe d’avion au 95°.
1406. 1 détonation lointaine de bombe d’avion au 95°.
1600. AN 2337.
1634. Une grenade sous-marine lointaine au 185° (sud).
2000. AN 2361. Mer sud-est, 3-4. Couvert, vue à 2 milles.
2028. Marche au schnorchel, direction sud.
2346. Navigation au schnorchel terminée, changement de cap au 150°, navigation sous l’eau à A -20.
2400. AN 2395. Mer sud-est, 3-4. Couvert, vue à 2 milles.

23 novembre 1944 :
0012. 1 bombe d’avion lointaine en direction 10°.
0400. AN 2399. Mer sud vers est, 4-5, couvert, vue à 2 milles. Essai d’émettre par schnorchel-runddipol .
0420. Emission message-radio : je me trouve à 48 heures du point de rencontre de l’escorte. Nous ne percevons aucune réception émanant du pays (Heimat).
0445. Marche au schnorchel terminée, navigation à A -60.
0501. Mer du Nord. Courte remontée en surface pour émettre.
0506. Emission FT. Aucun message reçu en retour du pays.
0523. Navigation au schnorchel.
0742. Aube naissante.
0744. Marche au schnorchel terminée.
0800. AN 2478. Mer sud vers est, 4-5, couvert, vue à 5 milles.
1200. AN 2912. Etmal :⌠ = 35. ↓ = 41,5. Total : 76,5.
1600. AN 2915.
1659. Crépuscule.
2000. AN 2942. Mer sud-ouest, 3-4, couvert, faible clair de lune.
2400. AN 2975. Mer ouest-sud-ouest, 2-3, c 5, aucune luminescence, vue à 3 milles.

24 novembre 1944 :
0400. AN 2892. Mer ouest-sud-ouest, c2, vue à 3 milles.
0506. Courte remontée en surface pour émettre.
0507. Emission d’un message-radio : U-1221 se trouve à 48 heures devant le point de rencontre de l’escorte.
0707. Emission FunkTelegramm (Ausgang FT) 0507/24/199 : U-1221 se trouve à 48 heures devant le point de rencontre de l’escorte.
0718. Marche au schnorchel terminée.
0739. Aube naissante.
0800. AN 4333.
1200. AN 4336. Etmal : ⌠ = 50,7. ↓ = 38,8. Total : 89,5 milles parcourus.
1520. Une détonation lointaine de grenade sous-marine.
1600. AN 4363.
1705. Tombée du crépuscule.
1826. Direction ouest (260°) bombe d’avion au loin.
2000. An 3144. Mer ouest-nord-ouest, 3-4, c2, clair de lune lumineux, vue à 4-5 milles.
2006. Marche au schnorchel. Réception message-radio : FT0817/24/200 : « Ackermann », dirigez vos émissions vers le récepteur de la côte.
2021. Bascule immédiate du circuit radio sur celui en cours sur la côte.
2100. Eingang FT 0257/24/157 :
U 870 : 1470 UVCV (Ort 0126/24)
U 979 : 1579 UBTN,
U 1221 : 1721 UCGB,
U 1226 : 1726 UCGI,
U 1232 : 1732 UCGO,
U 1227 : 1727 UCGJ,
U 1053 : 1553 UVCS.
2200. Changement de cap au 140° (sud-est).
2359. Réception message-radio FT 1045/24/61 : « Ackermann » Escorte le 26 novembre à 17 heures au point Krista. Message venant du FdU-West.
2400. AN 3184. Mer ouest-nord-ouest 2-3, c3, clair de lune lumineux, vue à 4 milles.

25 novembre 1944 :
0324. Navigation au schnorchel terminée. Marche sous-marine à A -10.
0400. AN 3434.
0650. En direction ouest (260°) bruits d’hélice, tonalité 1.
Montée périscopique, 4 navires suédois éclairés plein sud (180-200°) filant cap vers l’est (95°) distance 6 000 mètres. Accusé de réception du message FT 1124/19/143 du 19 novembre 1944 reçu par la station de réception confirmant la présence de ces bateaux suédois. Plongée à A -40.
0722. Aube naissante.
0800. AN 3426.
1137. Direction Nord, une grenade sous-marine (lointaine).
1200. AN 3422. Etmal :⌠ = 50. ↓ = 25. Total : 75 milles nautiques parcourus.
1600. AN 3422.
1659. Tombée du crépuscule.
2000. AN 3423. Mer sud-est, 3-4, couvert, clair de lune lumineux, vue à 3-4 milles nautiques.
2035-2144. Marche au schnorchel pour aérer le bateau et déterminer avec précision le point de rencontre prévu avec l’escorte d’après la position du soleil 1 (utilisation du sextant) et avec l’aide de la sonde de profondeur.
Par la suite, il a fallu assurer la stabilité du bateau (sous-marin tenu en équilibre = gestanden) sous l’eau à A -40 pour ne pas accrocher d’autres hauts-fonds.
2400. AN 3434. Mer est, 2-3, couvert, clair de lune lumineux, vue à 3-4 milles nautiques.

26 novembre 1944 :
0001. Marche au schnorchel.
0340. J’ai dirigé le bateau vers la côte en prenant le cap 70° (est).
0400. AN 3463. Mer nord-est, 3-4, couvert, vue à 2 milles.
0600. Changement de direction au nord-est (50°).
0701. Navigation au schnorchel terminée.
0704. Aube naissante.
0800. AN 3524. Mer nord-ouest, 4-5, c3, vue à 5 milles.
0815. Phare de Lister pratiquement au nord (nous l’avons repéré d’après le manuel de navigation), Lindesnes se trouvant au cap 95° (Est). Distance de 6-8 milles nautiques de la côte. Sondages effectués pour des profondeurs allant à 350 mètres.
1200. AN 3519. ⌠ = Schnorchel 57,7. ↓ = 35. Total : 92,7 milles parcourus.
1600. AN 3524.
erteUnternehmung171710. Ayant émergé en surface, nous avons effectué un parcours en zigzag le long de la côte. Aucun bateau de l’escorte en vue. Lorsque nous sommes arrivés près de la côte, des fanaux (Leuchtfeuer) étaient allumés. Le phare de Lister apparaît, non pas comme prévu par bâbord, mais par tribord. Comme nous étions très proches de la côte, nous n’avons plus fait demi-tour.
1735. Mise en place du radar Fliege après la remontée en surface (évolution du volume sonore jusqu’à 3). Peu de temps après, les bruits disparaissent de l’arrière du sous-marin au bout de 5 minutes pour revenir côté tribord (c’est-à dire du côté de la mer et non de la côte). L’orientation du bruit devient plus en plus forte.
1755. Alarm ! Le Funkmessgerät sonne l’alerte. Au cours de l’alarme, le sous-marin percute le sol et repose par 28 mètres de fond sur un plancher mou. Aucun dommage constaté. Tout d’abord, sommes restés sur place. D’après les prises de positionnement effectuées initialement, le bateau est situé sur le Siragrunnen-Bank, des hauts-fonds (photo).
(Cette collision n’a pas pu être évitée malgré toutes les mesures prises dans tous les domaines - avec le sextant par rapport au soleil, avec les sondages de profondeur, en tenant compte des vents assez forts venus du nord-est et par rapport au positionnement BV de 315 degrés incluant une dérive calculée sur 13 milles nautiques).
Objectif: remonter au plus vite en surface et longer la côte en suivant le fameux chemin côtier pour converger vers le point de ramassage d’escorte au point nommé Listerauna.
2000. Lors de l’immersion périscopique, des objectifs sont repérés par radar au cap 50 degrés (nord-est).
Dans le périscope apparaît une silhouette de taille moyenne. Immédiatement nous avons insufflé de l’air dans les ballasts pour émerger et avons échangé par Signal Erkennung via des signaux de reconnaissance lumineux et des fusées éclairantes- avec l’escorte stationnée au loin et semblant venir en sens inverse. Puis, à haute vitesse, sous la protection des batteries côtières, nous avons foncé vers Listerauna. Pendant ce temps, aucune détection d’avion ou de bateau ennemis n’était perçue dans le voisinage.
A l’angle du point Lister avec la mer, un avion JU-88 nous a survolés (hauteur 300 mètres), avant d’atterrir dans les terres.
2020. Je me trouve exactement au point de ramassage de l’escorte qui n’est encore pas là. Après une courte période d’attente, des silhouettes et des panaches de fumée se précisent au cap 105 degrés. Je les attends sur place et après vérification de nos divers repérages, je les considère comme de probables silhouettes de l’escorte. Parallèlement à cette situation, des tonalités de volume 4-5 détectées confirment la présence de forces navales et aéroterrestres. Dans une très bonne visibilité (clair de lune, ciel bleu, mer lisse comme un miroir) un aéronef qui s’approcherait de nous à cet instant serait détecté à temps. Toujours dans la direction sud-est (110 degrés) survient maintenant un convoi venant en sens inverse de notre navigation qui est bientôt en vue et qui correspond aux silhouettes mentionnées auparavant. Je me tiens près de la rive pour ne pas entraver la route de l’escorte et pouvoir éviter de par mon positionnement un ennui quelconque .
A cet instant, un JU-88 nous survole d’une hauteur d’environ 30 mètres. Mon équipe de mitrailleurs est aux postes de combat, je ne donne pas d’autorisation de tir car je reconnais à temps la machine volante comme étant une des nôtres. Peu de temps après, le convoi approche, en tirant de tous les côtés des Flaksperrfeuer . Après environ 10 minutes de tirs, 2 détonations dues à des Schreckwabos (grenades anti-sous-marines d’intimidation) qui nous sont adressées éclatent près de nous, mais nous constatons peu après que c’était, en fait, des torpilles aériennes ennemies (Lufttorpedo) .
2100. Emission message-radio FT 2106/25/94 : Je me trouve au point ordonné de rencontre.
Je suis convoyé par un bateau d’escorte (M1) sortant de Farsund et emmené à Farsund.
2200. U-Boot amarré le long du Minensucher M1 (qui sera coulé par avion le 12.1.1945 dans le Nordbyfjord).
2234. Réception message FT 2134/26/98 : « Ackermann »
1) L’escorte se tenait au point Krista le 26 novembre à 24 heures.
2) La balise émettrice « Farsund » est en activité de 21 heures à 23 heures 30.

Opérations courantes signalées par le BdU : L’U-1221 signale 48 heures à l’avance sa présence au point de rencontre de l’escorte. Le sous-marin a dû naviguer extrêmement vite dans l’Atlantique, puisqu’il était encore signalé (d’après son positionnent sur nos cartes) dans le carreau AF 47 voilà peu……
D’après le rapport succinct actuel du U-1221, il ressort que le sous-marin a rencontré un fort trafic devant Halifax. Ce bateau a été peu gêné par les forces navales et aériennes ennemies. Avons l’intention d’envoyer l’U- 806 de Hornbostel dans le même secteur d’opérations. Le 806 pourra ainsi, suivant les informations intéressantes fournies par le 1221, évoluer sur le théâtre d’opérations devant Halifax.
Ces informations seront également communiquées aux 2 sous-marins naviguant à proximité du Saint-Laurent.

FdU Ouest communique :
En raison ces derniers temps de l’activité ennemie, il faut protéger à tout prix les routes des escortes aux abords de la Norvège.
Pour examiner la question de savoir si les sous-marins peuvent être utilisés comme escorteurs de sécurité supplémentaires, le FdU Ouest fait la proposition suivante :
- Le sous-marin arrivant du large doit se positionner de façon à être bien vu des escorteurs venus de l’arrière. La réaction en prévision d’ un combat doit être déterminée par le commandant .
- En présence de bateaux ennemis (sauf pour les vedettes rapides Schnellboote), attaque immédiate, mais il faudra plonger en cas d’attaque aérienne. Après la montée périscopique vérifier les alentours pour émerger sinon attendre si possible l’éclatement de 3 grenades lancées par l’escorte. Il est interdit d’attaquer les navires commerciaux. En cas de contact avec des bateaux ennemis, foncer seul et sans aide pour atteindre le port de destination. Le BdU approuve la proposition de prévoir un blocage des forces ennemies (U-Jagd Sperre ) pour assurer en toute sécurité la navigation des U-Boote vers leurs bases d’accueil.

27 novembre 1944 :
0001. Emission message-radio FT 2310/26/99 : Rentré avec escorte à 22 heures à Farsund.
1200. Etmal :↑ über Wasser = 41,3. ↓ unter Wasser = 8,2. Total : 49,5 milles parcourus.
1221. Réception FT 1139/27/y : « Ackermann » Umgehend fernnachrichtlich Kurzbericht abgeben BdU, fournir au BdU un bref rapport par voie des ondes. 1330-1530. Geschützreinigen .
2400. AN 3525. Vent de sud1-2, mer 0-1, c 7, clair de lune brillant, vue à 6-7 milles. Avons quitté Farsund.

28 novembre 1944 :
0115. Sous-marin réceptionné par l’escorte pour assurer le transfert vers Kristiansand Sud.
0210. Passage sans problème du barrage de Skage.
0400. AN 3539. Vent d’est 2-3, mer 2, c8, vue à 5 milles.
0624. Amarré à la base sous-marine de Kristiansand-Sud.
1200. Etmal.↑ über Wasser : 51 milles nautiques.
1100-1330. Arbeitsdienst. Service de travail.
1500-1630. Arbeitsdienst. Service de travail.
2231. Réception FT 2280/28/25. Depuis 24 heures, l’U-170 de Hauber est posté au point de rencontre convenu avant d’entrer en contact avec l’escorte.

erteUnternehmung1829 novembre 1944 :
0035. Réception message-radio FT 1623/29/37 : « Hauber » 0800-1130. Service de travail.
1152. Réception FT 1623/29/37. Situation devant Halifax d’après le rapport d’Ackermann qui était dans ce secteur d’opérations du 1er au 20 octobre. Le trafic concerne :
1) Les petits convois évoluent dans les carreaux Qu 7762, Qu 7791, Qu 7765, cap au nord-est, Qu 7385 cap à l’ouest, Qu 7614, cap au sud.
2) Les petits tankers naviguent seuls au Qu 7535, un Fahrgastfrachter également au 7535, un croiseur au Qu 7536, des voiliers de plaisanciers au 7379, des bruits d’hélice au 7811 (par temps de brouillard).
Système de défense : dans tout le secteur d’activités, bateaux de surveillance et patrouilleurs rapides, équipés partiellement avec du matériel de recherches de mines, souvent avec des feux allumés installés à bord, naviguant seuls ou en groupes. Peu de danger ! Sous-marin peu gêné par le système de défense ennemi. Toutes les positions se trouvent dans le carreau BB. Renseignements enregistrés dans le classeur de situations du IX-C .

29 novembre 1944 :
1600. Kristiansand. (Photo : Ackermann est heureux d’avoir pu ramener sain et sauf l’équipage mais il subira des remontrances de l’Amiral Godt pour être rentré bredouille !)
Réception FT 1158/28/32 : « Hauber » etc…..

30 novembre 1944 :
0945-1200. Service de travail.
2247. Réception FT 1930/30/57 : Arrivée à la base de Farsund.

1er décembre 1944 :
0005. « U-Hauber » de retour de la course contre l’ennemi.
0800-1130. Service de travail. Aufklaren.
1330-1630. Dienst.
1630. Fla-Waffen einschiessen. Exercices de tir de précision des mitrailleuses.
2110. Ai quitté la base de Kristiansand-Sud. Navigation seule avec Hauber (U-170) vers le point ‘noir 19’, de là je poursuis la marche avec l’escorte chargée de neutraliser les mines posées au fond.
2400. AN 3626. Vent du sud 4-5, mer 2-3, pluie, couvert, clair de lune, vue à 5-6 milles.

2 décembre 1944 :
0321. Réception message-radio FT 0543/2/79 : Pour U-170 et U-1221, jetez l’ancre au point ‘noir 19 A’, attendez l’arrivée de l’escorte vers 12 heures.
0400. AO 4424. Vent du sud 4-5, mer 3-4, couvert, clair de lune, vue à 5-6 milles.
0725. Aube naissante.
0800. AO 4463. Vent d’est 6-7, mer 5-6, couvert, pluie, vue à 10 milles.
0900. Tauschzustand A hergestellt. Rétabli l’état du ballast A.
0930. Echange avec l’escorte sur un cap parallèle
1200. AO 4571. Vent d’est 6-7, mer 5-6, couvert, pluie, vue à 10 milles. Etmal : 135 milles.
1234. Réception FT 1115/2/83 : A Hauber et Ackermann, partez seuls sans escorte par le chemin n° 39 vers le point noir n° 17A. Jetez l’ancre puis placez-vous sous la protection de l’escorte jusqu’à Frederikshavn-Rade et attendez-y le Sperrbrecher 139 . Ce dernier atteindra le point ‘noir 17A’ aujourd’hui vers 14 heures. Confirmez ce message à la 8ème Division de sécurité (8. Sich. Div).
1600. AO 4495. Vent sud-ouest 5-6, mer 2-3, c3, vue à 15 milles.
1630. Crépuscule.
1700. Récupéré par le briseur de blocus, installation des feux de navigation.
2000. Vent sud-ouest 5-6, c3, clair de lune brillant, vue à 5 milles.
2015. Amarré au môle nord du port intérieur de Frederikshavn, lanternes éteintes.

3 décembre 1944 : Kattegat
0730. Quitté Frederikshavn.
0800. AO 4486. Vent du sud-ouest, mer 1, c8, vue à 15 milles. Poursuite de la navigation sous la protection de l’escorte des mouilleurs de mines (Grundminengeleit) vers Flensburg.
1200. AO 4574. Vent du sud-ouest 3-4, mer 2, c9, vue à 15 nautiques. Etmal : ↑ über Wasser 76 milles nautiques.
1600. AO 4495. Vent du sud-ouest 5-6, mer 2-3, c9, vue à 15 nautiques.
1630. Tombée du crépuscule, installation des feux de navigation.
2000. AO 4843. Vent du sud 5-6, mer 3-4, c9, clair de lune brillant, vue à 5 milles.
2400. AO 4876. Vent du sud vers l’est (SzO), mer 3-4, c9, clair de lune.

4 décembre 1944 :
0400. AO 7216. Vent est-sud-est, mer 1-2, c8, clair de lune, vue à 6 milles.
0800. AO 7169. Vent d’est 0-1, mer 0-1, c7, vue à 15 milles.
1200. AO 7199. Vent d’ouest 1-2, mer 0, c3, vue à 18 milles. Etmal : ↑ = 139,4 milles nautiques parcourus.
1600. AO 7544. Vent sud-sud-ouest, 1-2, mer 0, c5, vue à 18 milles nautiques.
2000. Ouest Mer Baltique (westl. Ostsee). AO 7498. Vent du sud-sud-ouest, 1-2, mer 2, c8, vue à 4 nautiques.
2400. AO 7726. Vent sud-ouest 3-4, mer 2, couvert, pluie, clair de lune, vue à 3 milles nautiques.

5 décembre 1944 :
0015. Changement d’escorte au point ‘rouge 01’. (Geleitwechsel, rot 01).
0400. AO 7473. Vent d’ouest 3-4, mer 1-2, c7, clair de lune brillant, vue à 4 nautiques.
0430. J’ai quitté l’escorte.
0510. Ai jeté l’ancre dans la Flensburger Förde. J’ai pris l’estime à partir du phare (Leuchtturm) de Neunkirchen (Rw 197°, 1,4 sm ab).
0823. Remontée de l’ancre.
1032. Amarré au quai de la base sous-marine de Flensburg. 126 milles parcourus.
erteUnternehmung19« Le capitaine de corvette Kühnke nous salue à notre arrivée. Tous les hommes respirent d’aise, on le devine à la mine réjouie des 3 porte-épées bien barbus, Weisbarth , Baudler et Früchting, qui savourent l’instant présent. Les barbes leur seront enlevées sur le ‘Patria’ à Flensburg » Joseph Lebon.
Des distinctions sont décernées :
- Croix-de-fer 1ère classe à II WO Bickel et au L.I. Werth.
- Croix-de-fer 2ème classe à Knoch, Säuberlich, Schmitt et Bunzel.
- U-Boots-Fronstspange au Matrosen Obergefreiter Lebon.

Examen final d’observations (Abschlussbetrachtung)
erteUnternehmung20Pour le sous-marin et la grande partie de l’équipage, cette course contre l’ennemi fut leur première entreprise. En dépit des insuccès rencontrés dans la zone opérationnelle et malgré les nouvelles peu rassurantes provenant de la maison, pour une grande partie de l’équipage, beaucoup vivaient près des zones frontalières de Prusse-Orientale et de la Rhénanie.
L’attitude sans failles et l’esprit combatif de tout l’équipage est particulièrement à souligner et à reconnaître.
Les conditions de vie à bord et les difficultés liées à la navigation au schnorchel furent rapidement surmontées et très vite maîtrisées. Le schnorchel s’est avéré excellent dans tous les registres et a fourni une éclatante manière d’opérer qui est passée totalement inaperçue de l’ennemi, provoquant par là-même une sécurité et une supériorité complète. Avec la maîtrise de la pratique du schnorchel, nous avons même pu naviguer par des mers de force 6-7.
Les effets de la navigation sur la santé n’ont pas eu lieu. Lors de l’aller comme au retour, dans le passage en Islande, seule une recherche de notre localisation a été constatée qui fait que j’ai la conviction que le schnorchel ne peut pas être détecté du tout (d’autant plus qu’après le passage de l’Islande, la mer présentait une surface lisse comme un miroir sous une pleine lune).
erteUnternehmung21L’Electra-sonde a été utilisée pour la mise au point de nos positions et lors de la navigation le long de la côte norvégienne. Cet appareil a été particulièrement efficace dans l’angle mort (où il nous fut impossible de relever notre exacte position) et dans les secteurs de la côte norvégienne après le passage de l’Islande et lors du point de rencontre avec le convoi.
En entrant dans la zone opérationnelle devant Nova-Scotia, j’ai commis l’erreur de ne pas m’être approché immédiatement du secteur d’activités situé plus au nord et d’avoir ainsi consommé trop de temps dans la partie méridionale. D’après les expériences que j’ai pu rassembler depuis, la zone opérationnelle apparaît prometteuse pour nos prochains sous-marins qui pourraient être envoyés là-bas.

Rapport succinct (Kurzbericht).

erteUnternehmung221) Trajet : du 8 au 20 août : Kiel-Bergen.
Du 20 août au 30 septembre : de Bergen par AE 65 et 59, AL14, AK 54, BC 31, 22, 81, CC31, CB22 vers BB78.
Du 27 octobre : par CB31, CC32, BC61, AK 55, 02, 27, 12, 31, AE 82, 66, AF 84, AN 28, 34.

2) Contacts avec l’ennemi :
1er octobre : 10h30, BB7762 petit convoi composé de 3 cargos, une frégate, direction nord-est, distance 6 milles, notre position est située à l’est.
2 octobre : 6h, BB 7723, patrouilleur de garde ou bateau-pilote à l’ancre.
5 octobre : 7h50, BB 7791, gardien patrouilleur avec bouée sonore faisant le bruit d’un asthmatique.
11h10, BB 7791, petit convoi direction nord-est, naviguant ensuite de nuit à très grande distance.
9 octobre : 3h01, BB 7756, 4 petits bateaux, direction nord-est, naviguant de nuit à très grande distance.
5h47, BB 7756, nach Schnorchelalarm von Flugzeuscheinwerfer descendu à A-40, dans tout le bateau nous avons entendu de très forts bruissements, comme si une bouteille d’air comprimé se vidait. Supposition : Eines von Flugzeug abgeworfenen Schraubengeräusche verdeckenden Mittels.
10 octobre : 20h30, BB 7811, 2 bruits d’hélice, non visibles à cause du brouillard.
16 octobre : 15h22, BB 7828, 3PC-Booten sont passés au-dessus de notre sous-marin.
17 octobre : 10h50, BB 7579, un PC-Boot assurant la surveillance extérieure.
18 octobre : 12h46, BB 7599, un PC-Boot assurant la surveillance extérieure.
19 octobre : 12h25, BB 7536, croiseur naviguant seul à l’est (70°). Notre bateau positionné au sud (170°), distance 8 000 mètres, nous l’avons détecté trop tardivement pour pouvoir le rejoindre.
20 octobre : 11h02, BB 7379, gros voilier. 16h25, BB 7385, 2 PC-Booten, 3 schooners à mât, un petit vapeur côtier voguant à l’ouest.
23 octobre : 12h30, BB 7535, tanker côtier avec PC-Boot, distance 120 hm, notre situation est trop au sud-est.
13h15, BB 7535, navire avec passagers (Fahrgastfrachter) jaugeant 6-8 000 Brt, lâcher de 3 torpilles (3er FAT), tir manqué. Constat : 2 torpilles éclatant en fin de parcours au fond de la mer.
24 octobre : 10h12, BB 7614 patrouilleur avec feux allumés.
16h07, BB 7536, PC-Boot mit MS-Gerät .
25 octobre : 1h30, BB 7611, PC-Boot avec phares allumés.
11h25, BB 7614, petit convoi constitué d’un transporteur de troupes, 2 vapeurs (vraisemblablement un croiseur auxiliaire) naviguant au sud, distance 10 000 mètres avec la présence d’un destroyer scieur (sägend) et 2 patrouilleurs alors que nous naviguions route plein est. 14h05, BB 7614, PC-Boot avec Säge.

erteUnternehmung23

3) Avions aperçus :
3 octobre : 22h22, BB 7497, un avion Catalina, volant nord-est au-dessus de la terre, ne nous a pas détectés.
9 octobre : 5h47, BB 7756, Alerte due à la présence de phares d’avion durant la navigation au schnorchel, pas de contre-mesures pour répliquer.
25 octobre : 11h30, BB 7614, 2 avions terrestres volant au-dessus d’un convoi.

4) Localisations :
15 septembre : 1h30, AJ 9971, chercheur ennemi à la recherche de la Fliege (Sucher ).
16 septembre : 0h43, BC 3114, Fliege non détectée par le Sucher, kein Anflug .
17 septembre, 0h20, BC 2512, Fliege (Sucher) nous avons dû plonger, heureusement aucun survol d’avion.
18 septembre : 1h45, BC 2792, Fliege (Kurzortung ) getaucht, keine Anflüge. idem
3h55, BC 2792, Fliege (Kurzortung) getaucht, keine Anflüge. idem
19 septembre : 0h52, BC 3137, Fliege (kurzortung) getaucht, keine Anflüge. idem
7h07, BC 5191, Fliege (Kurzortung) getaucht, keine Anflüge. idem
4 octobre : 0h57, BB 7731, alerte durant la navigation au schnorchel, radar Borkum, keine Abwehr .
10 octobre : 9h52, BB 7777, alerte durant la navigation au schnorchel, radar Borkum, keine Abwehr.
13 novembre : 7h44, AE 8713, alerte durant la navigation au schnorchel, kurzortung radar Borkum, unbemerkt.
26 novembre : 17h35, AN 3278, Fliege (Suite à un signal court d’avertissement de la Fliege, le matériel de recherche ennemi n’a pas pu nous localiser dans l’ombre de la côte = Kurzortung, Suchbetrieb in Küstenschatten nicht erfasst). 20h 05, AN 3524, Fliege (Kurzortung) zirpet wie eine Grille , Panoramagerät , 20h23, idem, 21h35, AN 3525, constantes localisations provenant d’appareils terrestres repérés par notre Fliege avec des bruissements de grillon.
Nous avons constaté des recherches d’avions au-dessus de nos têtes en vrombissements constants. Nous avons été survolés 2 fois par des JU. 88, sinon aucun survol ennemi.

5) Besonderes (important):
21 novembre : Durant l’éjection du sondeur électrique (Elektrolot) du tube VI, nous avons subi une descente de 50 mètres. Explosion de l’appareil dans le tube où 3 charnières du volet extérieur de la sortie des torpilles ont été arrachées. Arrivée d’eau (Wassereinbruch). Fermeture immédiate et intrusion d’eau jugulée. Etat du tube inconnu. Rohr unklar.
Lors de notre arrivée dans le secteur d’opérations (Op-Gebiet) durant la manœuvre d’éjection de l’échosondeur (Sender Echolot), ce dernier coula (abgesoffen ).
Il avait émis quelques données avant de tomber en panne. Navigation très bonne avec le dispositif Sonne , sauf dans les secteurs morts (auf toten Sektoren ) lors de notre manœuvre d’approche des côtes norvégiennes et de la recherche du point de rencontre avec l’escorte (Geleitaufnahmepunkt).

  • Le navire marchand R0.22 (2)
  • Le Tirpitz dans le fjord de Tromsø
  • Le Tirpitz en vue aérienne.
  • Les SchulBoote (bateaux école).
  • En plein entrainement sur un SchulBoot
  • Un exercice de plongée à bord d'un U-Boot.
  • Jean Grill
  • Début du bombardement du Tirpitz
  • Capitaine Wolfgang Riekeberg
  • Jean Grill